3 jours à Budapest – Dompter l’Imprévu

Je n’avais pas prévu de partir seule à Budapest, et je dois bien avouer qu’après mes vadrouilles de cet été, je comptais grandement sur mon amie Vanessa pour préparer le voyage. Telle que je la connais, je n’aurais eu qu’à me laisser guider! Malheureusement, ça ne s’est pas passé comme cela… un événement malheureux l’a contrainte à annuler son voyage au tout dernier moment.

Me voilà donc à Budapest dans la plus grande improvisation, comme d’habitude. Finalement, je ne m’en suis pas si mal tirée! Et voici le programme sur trois jours!

 

 

1er jour:

Arrivée: Je découvre le quartier où je vais passer les trois prochaines nuits: des bars, des bars partout, des théâtres, des restaurants. Je me demande encore si c’est une bonne idée d’être venue ici sans mon amie: au revoir les soirées-cocktail entre copines, les conversations relaxantes dans un des célèbres bains! Découvrir Budapest de ce point de vue, aurait été un plus, c’est évident.

 

 

2ème jour:

Il faut savoir que le 23 octobre est jour de fête nationale, ici en Hongrie. Il s’agit de se remémorer le 23 octobre 1956, jour de l’insurrection contre le régime communiste. Cela, bien sûr, je ne l’avais pas prévu! Tout est fermé ce jour-ci. Seuls quelques restaurants sont ouverts. C’est assez étrange de découvrir une ville sous cet angle. Je me suis d’ailleurs toujours demandée ce que les touristes ressentaient en arrivant un 1er Mai à Paris.

 

 

Pour ne rien arranger, ce jour-là, il pleut sans discontinuer, le ciel est bas et gris et pourtant, j’aperçois déjà tout le formidable potentiel de la ville: son architecture, ses nombreux restaurants et cafés en tout genre et ce paysage si particulier: Je me trouve du côté Pest de la ville où les rues sont larges et les bâtiments nombreux, cette partie de la ville est complètement plate. Elle fait face à Buda, l’aristocratique, perchée sur une colline verdoyante. La vue tout le long du Danube est fabuleuse puisque les Palais de Buda regardent fièrement la Pest touristique s’agiter.

 

 

C’est aussi ce jour-là que j’ai testé les spécialités culinaires hongroises. Je vous en reparle plus bas, dans la liste de bonnes adresses.

 

3ème jour:

A peine levée, je me précipite dehors pour prendre mon petit déjeuner. Je suis impatiente de « voir » enfin Budapest. C’est qu’elle s’est fait attendre!

 

 

Je me nourris d’un Strudel aux pommes absolument délicieux mais gras et je comprends que je ne pourrai pas manger typiquement hongrois trop longtemps. Les spécialités sont très bonnes mais aussi très riches. J’imagine qu’il faut bien cela pour résister au froid qui sévit déjà en ce mois d’octobre.

 

 

Lorsque j’arrive au Musée National Hongrois, en passant par le très agréable quartier juif, je suis la première. Les salles sont encore vides. Cette sensation de me retrouver quasiment seule dans un musée est assez extraordinaire. Je prends mon temps pour découvrir l’Histoire des neuf derniers siècles de la Hongrie. Les objets du quotidien, présents dans chaque salle, permettent de suivre l’évolution à travers les siècles. Pas exceptionnel, cependant. Je le conseille aux gourmands d’Histoire qui ont un intérêt particulier pour la Hongrie.

 

 

Je continue mon exploration du centre, me baladant au hasard des rues. J’évite de m’attarder rue Vaci, qui est la grande rue commerçante de Budapest, pour m’arrêter au café Szimply pour un déjeuner sain aux saveurs raffinées.

 

 

Pour digérer un peu, je pars explorer Buda, ses palais et ses églises. J’aime la verdure et le calme. Un bol d’air pur le long du célèbre Danube.

 

 

Tout en continuant de me balader dans le centre de Pest, j’arrive à la Maison de la Terreur, ancien quartier général de la police politique communiste reconverti en musée qui retrace l’histoire du fascisme et du communisme en Hongrie. La partie souterraine, où s’alignent de minuscules salles de torture, fait froid dans le dos.

 

 

4ème jour:

Dernière journée à Budapest. Hormis les Halles, je n’ai rien prévu d’autres que de déambuler dans les rues de cette ville magnifique qui a su me charmer.

 

 

Où Manger?

Drum Café Budapest:

Le meilleur endroit pour déguster les plats traditionnels, bien cuisinés et peu chers. Le café est spécialisé dans le Goulash: à toutes les sauces! En soupes, en plats. On y trouve aussi cette fameuse pizza frite agrémentée de crème fraiche et généreusement recouverte de fromage râpé, le langos.

 

 

Szimply:

Mon coup de coeur. Pour 13e, c’est une explosion de saveurs! Tout est assemblé dans l’assiette pour tirer le meilleur parti des qualités nutritionnelles de chaque aliment. on s’éloigne un peu de la cuisine traditionnelle hongroise et pourtant, on retrouve les lentilles et le paprika.

 

 

 

Soup Fast Food

Cinq soupes par jour absolument exquises et originales, pour seulement 1,50e le gobelet, accompagnées, si vous le souhaitez, du sandwich chaud assorti. Le seul problème: elles sont à emporter.

 

 

Molnar’s kurtoskalacs

Un lieu incontournable si vous venez à Budapest. Ces brioches parfumées à la fleur d’oranger appelées kurtos kalacs, remarquables par leur forme de cheminée, sont une spécialité. J’ai failli passer à côté parce que celle que j’avais mangé à Prague ne m’avait pas plus épatée que cela mais celle de Malnar’s n’a rien à voir. Elle est bien meilleure et la pâte est faite sous vos yeux. C’est délicieux! Cela aurait été une erreur de ne pas y passer. La brioche est tiède, le chocolat fond légèrement et ce parfum! Exquis!

 

 

Artizan Bakery

Ma pause goûter dans cette boulangerie très calme m’a enchantée. Je suis même repartie avec un pain qui n’a rien à envier aux pains français.

 

 

et aussi:

Palotai Pekseg ( si vous vous demandez comment on dit boulangerie en hongrois: pekseg. celle-ci a énormément de choix de sandwichs, de pâtisseries et de viennoiseries), Bite bakery café (vous pourrez y déguster un gâteau poire chocolat excellent, des rolls à la cannelle ou des granolas au petit déjeuner), Strudel Hugo ( les strudels salés et sucrés à emporter y sont excellents et le patron, d’une gentillesse infinie, ce qui n’est pas courant à Budapest…)

 

 

Où dormir?

Je ne peux que vous recommander l’appartement de Krisztina où l’on peut loger jusqu’à trois personnes pour 23e la nuit. L’emplacement est central et l’appartement, fonctionnel: ici. ( taper Krisztina Budapest dans la barre de recherche)

 

Comment s’y rendre?

J’ai choisi Transavia: ici

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “3 jours à Budapest – Dompter l’Imprévu

commentaires