50 nuances de Grey ou l’harlequin moderne

Gros coup de gueule pour 50 nuances de Grey d’ E.L. James!…On se fiche de nous? Comme je n’ai pas pu rester aveugle ces dernières années devant ces gros tomes bleus qui accompagnent les parisiennes le matin et le soir dans le métro, j’ai décidé de céder à la curiosité…

Waouh! Quel choc! Choc qu’en 2014, à l’heure où l’on débat de l’égalité homme/femme, des femmes de tout bord puissent lire un livre aussi peu respectueux de la femme! Pourtant, ceux qui me connaissent vous diront que je suis loin d’être une féministe. Mais là, un peu de respect, s’il vous plait!

Le pitch: Une jeune fille blonde, angélique et vierge -alors là attention, le prénom nous plonge déjà dans le gros cliché- ,Anastasia Steel, tombe sous le charme d’un milliardaire qu’elle va interviewer-domination, vous me suivez- et devient son esclave sexuelle. Elle accepte tout de lui, même si ça fait très mal parce qu’après tout, elle est amoureuse et quel charisme émane de cet homme viril, animal et violent! Miam!

Alors mesdames, EXPLIQUEZ-MOI! Comment cet horreur du temps passé a pu être si longtemps en tête des ventes??? L’écriture, n’en parlons pas. C’est du Harlequin avec une Mega campagne de pub. Ah, ces britanniques! ils s’y connaissent pour lancer les best-sellers! Numéro 1 en marketing du secteur édition!

J’ai espéré jusqu’à la dernière page un retournement de situation qui mettrait la femme à l’honneur. Mais noooon! Rien.

Une oeuvre à contre-temps, vraiment! (Espérons-le)

On vous fait lire n’importe quoi sous prétexte d’une parution large! NON, NON, NON mille fois non pour 50 nuances et ses suites! Bouhh!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Rendez-vous sur Hellocoton !

12 commentaires sur “50 nuances de Grey ou l’harlequin moderne

  1. Par contre le livre véhicule bel et bien des clichés sur le sexe, l’amour, les femmes, les hommes etc je ne suis juste pas d’accord avec l’interprétation féministe (même si j’y suis sensible) ,pour moi ce qui est sexiste c’est de croire qu’elle ne puisse pas en avoir envie, je ne dis pas que c’est le cas de tout le monde et d’ailleurs Ana est loin d’être une soumise. Je pense m’arrêter là 🙂

  2. Je suis d’accord la trilogie présente beaucoup de failles mais …"le coeur a ses raisons que la raison ignore " non? Elle est assez passive dans le tome 1 , elle n’a certes pas un caractère très affirmé dans le 1 mais ce n’est pas un peu utopique de penser que parfois on est très rationnel, qu’on prend toujours les bonnes décisions? Ce n’est pas une parfaite féministe, loin de là, mais elle est assez humaine au fond (même si c’est un peu le cliché de la vierge effarouchée et c’est loin d’être le seul dans le livre). Je suis d’accord qu’il peut y avoir un danger à mal interpréter le texte ou à le surinterpréter mais la situation a l’avantage d’évoluer dans les deux autres tomes. D’ailleurs, la situation se renverse,selon moi, sans vouloir spoiler 🙂

  3. hum… elle pleure bien souvent parce qu’elle se demande comment elle s’est mise dans cette situation quand même… elle se laisse porter mais l’initiative ne vient pas d’elle.
    C’est drôle parce que je ne suis vraiment pas "féministe", je déteste aussi les femmes qui ramènent tout à cette question, ça me fait sourire mais là franchement… elles auraient de quoi dire.

  4. et désolée pour les quelques fautes et les répétitions ahah. Je me suis un peu emballée mais comme je l’ai dit, je suis en plein dedans donc assez habitée et imprégnée ahah

  5. Absolument certaine Christian a un fort penchant (expliqué dans le roman) pour les brunes 😉 Par contre dans le film qui va sortir (et là je sens que je vais crier à l’hérésie) elle est blonde… Mais je suis d’accord avec toi, au début ça ressemblait vraiment à du Twilight (que j’ai lu) mais le personnage évolue ,même si dans le premier tome il est vrai qu’elle est tellement attirée par lui qu’elle est prête à accepter beaucoup de concessions. Mais pour moi il s’agit plus de dépassement de soi et de limites à tester, car elle n’accepte pas tout. L’amour est beaucoup beaucoup plus présent par la suite (un peu cucul d’ailleurs) et la dimension psychologique des personnages devient plus intéressante même si je suis d’accord ce n’est pas du Albert Cohen ou autre! Mais je suis contente d’avoir eu cette discussion, je sais que c’est l’avis de beaucoup mais c’est loin d’être aussi grotesque que Twilight (que j’ai lu et apprécié car je suis une grande ado ahah) niveau "si tu me quittes, je me tue".

  6. Tout d’abord, merci pour ton témoignage! J’apprécie aussi que mes lecteurs le disent quand ils ne sont pas d’accord! 😉
    Je donnais mon avis sur la question. Dans le premier livre, l’image de la femme est très mauvaise et j’ose croire que l’amour, ce n’est pas ce qu’on nous montre dans ce livre. Et c’est dangereux de le faire croire.
    Tu as raison, je n’ai lu qu’un tome et c’est de celui-ci dont je parle. Tu me rassures quand tu dis que la jeune vierge effarouchée se rebelle dans la suite mais il me semble avoir donné sa chance au livre en lisant le premier livre entièrement alors que dès le premier chapitre, je restais la bouche ouverte devant tellement de clichés et de caricatures.
    Encore une fois, merci d’avoir posté ton avis qui peut-être, en amènera d’autres 😉
    Ah, et j’étais vraiment persuadée qu’elle était blonde… c’est sûr que non?

  7. Je suis assez intéressée par cet article vu que je suis entrain de finir le troisième tome de fifty shades (please ne me lance pas de pierres) et j’ai bien accroché avec ce livre. Après il faut reconnaître que c’est loin d’être le chef d’oeuvre du siècle et que l’écriture n’a rien d’exceptionnel mais c’est moins pire que ce à quoi je m’attendais! Déjà il faut savoir qu’à l’origine il s’agit d’une fanfiction inspirée de Twilight qui est bien plus niannian et suggère (selon moi) une image bien plus soumise de la femme..Il faut avouer que j’aime beaucoup lire et surtout de tout, des romans de gare à des romans marketing comme celui-ci en passant par des oeuvres plus …"littéraires". Et j’adore ton blog qui me suggère pleins d’idées de lectures mais je trouve ton jugement un peu hâtif bien que je comprends que tu n’aies pas eu envie de lire la suite si tu avais détesté le premier! Parce qu’honnêtement c’est ce que j’ai pense au début du livre mais franchement ce n’est pas du tout aussi simpliste comme approche. Déjà il y A un safe word, Ana n’est pas du tout blonde et elle est peut-être vierge mais pas effarouchée. A mon sens c’est juste une femme amoureuse qui fait ses choix, personne ne l’y oblige, elle est parfaitement consentante et certes elle n’aurait pas pensé à de telles pratiques s’il elle ne l’avait pas rencontré mais ce qui est sexiste c’est peut-être justement de penser qu’elle ne puisse pas en avoir envie. Est-ce que ce n’est plutôt qu’elle se découvre, qu’elle teste ses limites? Je ne sais pas si c’est parce que je suis à fond dans le livre mais c’est vraiment comme ça que je le vois. J’ai aussi commencé ce livre parce qu’on en parlait beaucoup et pour juger par moi même et franchement c’est beaucoup plus une histoire d’amour avec des scènes de sexe explicites qu’un roman érotique je trouve (et c’est ce que plaide l’auteur). J’aime beaucoup ce blog mais je ne suis vraiment pas d’accord sur le coup car pour moi Ana est très très loin de son homologue de Twilight (Bella) qui sur le coup, elle, est très nunuche et soumise à souhait. Mais je concède que cela se remarque peut-être plus dans le tome 2 et 3.

  8. Si je peux ajouter, en ayant parlé sur les cercles féministes où je navigue et connaissant la culture BDSM, leurs pratiques relèvent de la relation abusive, notamment par l’absence de "safe word" qui permet au dominé d’interrompre les rapports si il ou elle est dans la souffrance et non le plaisir. En plus, c’est à la base une fanfiction Twilight, or on sait la position de l’auteur de Twilight sur les femmes et le couple…

  9. Ce qui me gêne dans la domination sexuelle c’est que la belle vierge blonde ET qui ne porte que des jeans (????) accepte de se faire violenter par amouuuur! Tant pis si elle ne prend aucun plaisir et tant pis si elle doit oublier toutes ses "valeurs" parce qu’on ne peut rien refuser à un homme aussi charismatique! C’est incroyable que les féministes n’aient pas fait plus de bruit à la sortie de ce livre. L’écriture, je n’en ai même pas parlé (quoiqu’on peut le comprendre avec la référence à arlequin). Une évidence. Comme tu dis: Bye bye.

  10. Ouais on est bien d’accord. Ce n’est pas tant l’aspect domination/soumission sexuelle qui m’a gênée (franchement rien de transcendant dans ce que tout un tas de gens trouve "osé") mais plutôt sur l’infantilisation du personnage féminin et l’absence totale de féminisme dans ce bouquin. Si on y ajoute le style inexistant voir qui pique les yeux par moment et le vide scénaristique… Bye, bye.

  11. haaaa!!!enfin! je me sens moins seule!!!
    merci pour cet avis, tranché, partagé!
    mes amies sont toutes folles de cette trilogie que je trouve misérable:

    Une écriture bas de gamme,
    une infantilisation de la femme placée sous la coupe d’un homme, supposé, irrésistible! je dis supposé car on est loin de l’homme moderne et plus proche de l’homme de cromagnon! « Moi vouloir Baiser avec toi! ». et encore…
    une image dévalorisante de la femme, « oups, je tombe relève moi, je ne peux pas le faire seule »…
    bref je m’arrète, je m’enflamme.
    une seul mot:
    MERCI

    1. Et je suis ravie de ne pas être la seule à me lever contre ce livre. Je ne me considère pas comme une féministe mais je m’étonne que ça n’ait pas fait plus de bruit de ce côté-là…et même de voir des femmes se déclaraient, elles, féministes ce livre à la main

commentaires