« American Girl » de Jessica Knoll- Double jeu

Voici un autre livre découvert grâce à MyLittleBookClub , « American Girl » de Jessica Knoll. J’avoue que je ne m’attendais pas à grand chose en choisissant ce livre. Une lecture d’été en somme; et pourtant, il m’a happée tout comme « Les Apparences », de Gillian Flynn à l’époque (retrouvez l’article ICI.) Pas mal pour un premier roman.

L’Histoire

Ani est la New yorkaise telle que nous, les européennes, nous l’imaginons. Cela depuis le succès mondial d’une série US très connue qui a fait de la ville de New York une incontournable… vous voyez de laquelle je parle?… mais oui, Sex and the City.

Voilà le tableau: Ani est rédactrice de la rubrique sexe et société d’un magazine féminin. Elle se déplace en taxi, son gobelet de Starbucks à la main (uniquement lorsqu’elle n’est pas au régime) et c’est un porte-manteau ambulant des marques les plus luxieuses que l’on puisse imaginer. Elle jongle difficilement mais avec réussite entre sa carrière, le sport qui lui permet de garder un corps au top, ses séances d’injections de botox, des petits coups de bistouri au cas où, ses rendez-vous chez le coiffeur, l’entretien de sa manucure et sa vie amoureuse. Ani est sexy, douce, sportive et buveuse de cocktails, la petite amie idéale. Pensez-vous que je me mets à lire des romans pour jeune fille en quête de sens maintenant? Pas tout à fait, parce que Ani est bien plus que cela. Alors qu’elle prépare son mariage avec le rejeton d’une grande famille new yorkaise, son passé la rattrape.

Ani- Tifani

Dès la première page, nous comprenons que le personnage principal ne dit pas tout. Ani n’est que le masque social de Tifani Fanelli. Mais que nous cache Tifani? Deux personnages cohabitent en un. Le mensonge de sa vie devient alors insoutenable pour le lecteur. Comment peut-on jouer à ce point au jour le jour? Comment peut-on vivre sans jamais ôter le masque?

C’est quelque chose qui m’effraie totalement. Tifani est une inconnue pour tous. Seul le lecteur a le privilège d’accéder à ses véritables pensées, à ses émotions et à son passé…

Le Passé, un suspens haletant

Tout au long du livre, le secret de Tifani, que l’on croit d’abord deviner, devient de plus en plus gros. Je ne peux pas vous en dire beaucoup plus, sous peine de gâcher l’effet de surprise. Je peux seulement vous suggérer de rester sur vos gardes.

Une étude psychologique

Un des intérêts de ce livre est son aspect psychologique. Il amène à se poser diverses questions: Comment peut-on vivre avec quelqu’un que l’on ne connaît pas, jusqu’à quel point le masque social peut-il être éloigné de la personne? Peut-on connaître réellement une personne? Les relations sont-elles toutes basées sur des mensonges? Peut-on accorder sa confiance?

Le personnage d’Ani nous est souvent antipathique du fait de ses mensonges et de ses mauvaises pensées qu’elle ne peut cacher aux lecteurs mais qu’elle cache à la face du monde. Finalement, seul son professeur a accès à la vraie Tifani, son professeur qui l’a connue adolescente. Comme si la vie et ses souffrances nous forçaient à porter le masque.

Une étude sociologique

Les américains excellent dans les thrillers psychosociologiques. Ici, Jessica Knoll s’attaque au sujet épineux de l’adolescence.

C’est une période difficile où la morale n’est pas encore formée, où l’on remet en question les valeurs que l’on nous a inculquées enfant. Nous reste encore la méchanceté de l’enfance et la certitude que tout nous est dû et que tout est possible.

A Bradley Scholl, Tifani va apprendre que la vie est une jungle où il faut sortir les griffes. Après l’épreuve que Tifani va traverser comment pourrait-elle être encore la douce et naïve Ani qu’elle veut bien montrer à son entourage?

Mon avis

J’étais complètement absorbée par ce livre du début à la fin. Il contient du suspens, beaucoup de psychologie et une interrogation sur l’adolescence. Je valide!

 

« American Girl » de Jessica Knoll, Actes Sud.

 

 

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

commentaires