Bella Rosenfeld Chagall: épouse et muse

« Comme sur la palette d’un peintre, il n’y a dans notre vie qu’une seule couleur qui donne un sens à la vie et à l’art, la couleur de l’amour. » Marc Chagall.

Il n’y a pas peinture qui m’émeut plus que celle de Marc Chagall. Ses tableaux oniriques m’ apaisent et me donnent la chair de poule tout à la fois. C’est une invitation au recueillement et au rêve. Un voile de douceur. Toute cette profondeur que Chagall met dans ses peintures lui vient de sa principale source d’inspiration: l’amour.

Pour Marc Chagall, l’amour est bleu, il est comme un rêve qui nous élève et nous grandit et cet amour, il le connaît à 22 ans lorsqu’il rencontre la belle et riche Bella Rosenfeld.

Les amoureux, Marc Chagall

Les amoureux, Marc Chagall

Ce tableau est celui que je préfère, je l’appelle « le plus bel endroit au monde » car ce mouvement d’enlacement est à la fois érotique et sécurisant. Les deux amants sont enveloppés l’un par l’autre d’un amour qui semble éternel et paisible, comme dans un rêve.

Bella Rosenfeld Chagall et Marc ChagallBella Rosenfeld Chagall et Marc Chagall

Bella Rosenfeld Chagall et Marc Chagall

En 1909, le père de Bella refuse d’abandonner sa fille – alors agée de 14 ans – à un peintre sans le sou. Durant le voyage du peintre à Paris, Bella et Marc s’échangent des lettres et ce, pendant six ans. Six ans durant lesquels Chagall paufine sa signature – car c’est incontestable, un tableau de Chagall ne peut se confondre avec aucun autre – mais aussi six ans durant lesquels il approfondit sa relation avec Bella, de sorte qu’il se souviendra de cet amour dans « Ma vie » : « Elle se tait, moi aussi. Elle regarde – et, bon Dieu, ses yeux ! -, moi aussi. Comme si nous étions familiers il y a beau temps et elle sait tout sur moi : mon enfance, ma vie et ce qu’il m’adviendra… Et j’ai compris : c’est ma femme. »

Les amants bleus, Marc Chagall-1914

Les amants bleus, Marc Chagall-1914

En 1915, Il épousera Bella à son retour à Vitebsk, son village natal qui restera une référence récurrente de ses oeuvres.

Le mariage, Marc Chagall

Le mariage, Marc Chagall

En 1922, Marc, Bella et leur fille de six ans, Ida, quitte la Russie emportant avec eux leurs souvenirs qui reviennent toujours dans les toiles du peintre: le village d’enfance, la couleur bleue de la maison du peintre, les figures animales de la ferme familiale, les saltimbanques des fêtes juives.

les saltimbanques, Marc Chagall

les saltimbanques, Marc Chagall

Tous ces éléments du réel, il les modèle et les transforme pour nous livrer son rêve ultime: un monde régi par l’amour, un monde où nature et hommes vivraient en parfaite harmonie, un monde parfait!Les amoureux de Vence, Marc Chagall

Les amoureux de Vence, Marc Chagall

L’amour et Bella, toujours, qui ne quitte plus ses toiles. Les amants s’envolent littéralement. Ils surplombent le monde et l’inondent de leur amour.

Les amoureux, Marc Chagall

Les amoureux, Marc Chagall

Pourtant, en 1939, le monde est loin d’être parfait comme le rêve Marc Chagall. Sentant la menace d’une nouvelle guerre, il quittera Paris emportant sa famille avec lui et y laissera cette dernière toile: Les mariés de la Tour Eiffel.

Les mariés de la Tour Eiffel, Marc Chagall

Les mariés de la Tour Eiffel, Marc Chagall

Encore une fois, il y crie son amour pour Bella. Le couple marié de ses souvenirs (représenté sur le nuage) est encore plus proche et amoureux désormais comme le montre l’expression des personnages au centre et leur enlacement. Le marié a changé tout comme la position qu’il adopte et la couleur de son costume mais Bella reste la même. Elle est toujours la belle jeune femme qu’il a épousée, en témoigne la blancheur toujours éclatante de la robe de mariée.

Sur cette toile, le passé semble derrière eux. Ils semblent maintenant tourner le dos à Paris et voguer vers de nouveaux cieux (inclinaison à droite).

Ce n’est pourtant pas la guerre qui séparera Marc et Bella mais une infection violente qui emportera Bella en 1944.

35 ans d’amour.

Pendant neuf mois, Chagall arrête de peindre, terrassé par la disparition de son épouse. Que peindre si l’amour s’en va? le « sens » de sa vie, son « inspiratrice » ?

Il reprendra petit à petit son pinceau et s’en suivront de nombreuses peintures empreintes de mélancolie et de poésie représentant Bella.

Autour d'Elle (1945)- Les amants du Pont (1948), Marc Chagall
Autour d'Elle (1945)- Les amants du Pont (1948), Marc Chagall

Autour d’Elle (1945)- Les amants du Pont (1948), Marc Chagall

La carrière de l’artiste n’est pas finie et c’est toujours porté par l’amour de deux autres femmes, Virginia McNeil dont il aura un fils, David (parolier de la chanson de Julien Clerc Melissa) et surtout, Valentina Bridski, dite « Vava » qu’il rencontre en 1952, qu’il continuera son oeuvre et retrouvera l’énergie suffisante pour s’investir dans des projets conséquents ( ses tableaux bibliques, le plafond de l’opéra Garnier, de nombreux vitraux…). Difficile de prendre la suite de cette épouse parfaite, de vivre au côté de ce fantôme. Il aura sûrement fallu à Vava une bonne dose de gaieté et de relativisme.

Car Marc n’oubliera pas pour autant « sa mariée » qu’il continuera de peindre jusqu’à la fin, inlassablement…

 

 

Bella au col blanc, Marc Chagall

Bella au col blanc, Marc Chagall

Vava (qui garde en elle deux amants...), Marc Chagall

Vava (qui garde en elle deux amants…), Marc Chagall

J’ai le sentiment que l’amour de Chagall pour son épouse et sa muse a ceci d’exceptionnel qu’il est éternel . Connaissez-vous d’autres artistes qui ont aimé toute leur vie une seule et unique muse?

Rendez-vous sur Hellocoton !
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires sur “Bella Rosenfeld Chagall: épouse et muse

  1. J’adore ce peintre et la façon dont il transforme son univers en s’inspirant d’un fou bestiaire animalier. Il parait que chaque animal signifie une chose bien précise. Très joli article 🙂

  2. A ce sujet, les différentes sources se contredisent. Certains disent que les animaux représentent surtout un souvenir d’ enfance (encore) puisqu’il a grandi dans une ferme,comme je l’explique dans l’article, ça serait un rêve d’idéale entente entre la Nature et l’Homme, mais d’autres sources pensent à une symbolique plus précise. C’est sûr que le coq qui guide le couple vers la droite dans le tableau du dessus représente une France en danger. Merci 🙂

  3. Quel bel article que tu as rédigé là. J’aime beaucoup Chagall et je ne connaissais pas du tout son histoire personnelle. Grâce à toi, je l’aime d’autant plus et j’aime la façon dont les sentiments et surtout l’amour sont aux prémices de ses oeuvres. C’est merveilleux et envoûtant. Quelle chance de pouvoir mettre en formes et en couleurs l’amour dans toute sa complexité. Merci pour cet article ♥

  4. Merci Anne-Sophie. Bien sûr, j’ai voulu présenter Chagall sous cet angle, il y a plein d’autres façons de présenter son oeuvre mais c’est d’après moi celui qui représente le mieux le personnage. Ce devait être un homme sensible et loyale. Une telle fidélité… ça fait rêver aujourd’hui!

  5. Un article magnifique, très émouvant. On sent que tu aimes infiniment l’oeuvre de Chagall, et pourtant ce n’est pas évident de bien parler de ce qu’on aime. Tu as parfaitement réussi !

    J’ai vu plusieurs expositions avec des oeuvres de Chagall et son univers me touche beaucoup.

  6. Je t’avoue que je ne suis pas du tout sensible aux oeuvres de ce peintre, très loin s’en faut, et en plus je n’aime pas le rendu : Ses dessins me font peur…!! Mais j’aime la façon dont tu l’aimes 🙂

  7. Et bien, je ne sais pas quoi te dire si effectivement ses peintures te font peur, je pense que je n’arriverai jamais à te convaincre! Même si j’évoque les couleurs? Sa signature inimitable? les rêves couchés sur une toile?? Allez! J’arrête de te taquiner! Merci pour ton compliment 😉

commentaires