« Djakarta Bali »- Voyage Express en Indonésie (Restaurant Paris 1)

L’Asie est, avec l’Europe, le continent que je préfère du point de vue de la diversité des paysages, des cultures et… de l’art culinaire. Je me suis régalée en Thaïlande, un peu moins en Chine mais j’ai entendu beaucoup de bien du Vietnam qui sera, peut-être, ma destination long courrier 2018. C’est donc avec une joie sans égale que j’ai répondu positivement à l’invitation au voyage de Nin Hanafi, propriétaire des lieux. « Djakarta Bali »… le nom fait rêver, n’est-ce pas?

Un Peu d’Histoire…

Si les Hanafi nous propose le doux réconfort d’une cuisine indonésienne authentique, comme à la maison, c’est sûrement parce que le déracinement fut violent. En effet, quand le restaurant ouvre à Paris en 1985, voilà déjà vingt ans que A.M Hanafi, ex-ministre et ambassadeur d’Indonésie, est exilé après le coup d’état de Suharto en 1965.

Le Lieu

Tout est soigné dans le décor de ce restaurant indonésien; car il s’agit bien là d’un décor qui, à deux pas de la rue St Honoré -si parisienne-, nous transporte à 12.000 km d’où nous sommes. Nos souvenirs de voyages se réveillent alors. La décoration d’inspiration traditionnelle évite le kitch surchargé d’autres restaurants indonésiens car chaque élément est choisi avec goût.

 

 

Pour pousser un peu plus loin l’expérience, « Djakarta Bali » propose un spectacle de danse balinaise tous les vendredis soirs (à noter que ces soirs-là, il n’y a pas de choix à la carte et le premier menu est à 30e.)

 

Le Concept

L’originalité de « Djakarta Bali » est de proposer une cuisine indonésienne maison. Les épices fraiches sont sélectionnées spécialement, certaines viennent même d’Indonésie, et on peut noter en bouche un vrai travail du juste dosage de celles-ci.

 

 

L’ Accueil

Nin Hanafi prend bien soin de ses clients et passe régulièrement pour répondre à chaque demande, s’inquiéter du déroulement du repas et expliquer les plats.

 

La Carte

Divers menus sont proposés. Commençons par le menu midi, le plus abordable, à 14e90 entrée-plat ou 18e90 avec le dessert, je vous conseille la formule la moins coûteuse puisqu’en Asie, il n’est pas coutumier de finir le repas par un dessert. Comme le dessert n’est pas une tradition , il n’est pas immanquable!

Important, « Djakarta Bali » propose un brunch le week-end qui n’est pas loin du menu midi de la semaine, boissons en plus.

 

 

Venons-en aux menus soirs… de 25e à 55e, ce sont des menus très complets et vous ne ressortirez pas avec l’estomac creux, loin de là! J’ai choisi le menu à base de poissons à 30e et mon frère a opté pour le menu à 25e à base de poulet et de coco, qui vient traditionnellement clore la période de ramadan.

 

Entrées

Soto Sayur: c’est une soupe de légumes aux pousses de soja légèrement épicée.

 

 

Gado-Gado: C’est une salade indonésienne à la sauce cacahuète un peu relevée.

 

 

Verdict: Nous avons tous les deux préféré la soupe, plus douce et plus subtile.

 

Les Plats

Les plats sont servis avec des krupuk (chips de crevettes), des légumes lacto-fermentés épicés, du vermicelle à la sauce soja et du riz parfumé de sa coco râpée. Exquis.

Opor Ayam: C’est du poulet dans une sauce à base de lait de coco, un classique de la région.

 

 

Ikan Balado: C’est du cabillaud frit à la sauce aigre-douce. La friture est très discrète et l’ensemble n’est pas gras du tout. Je ne raffole plus des sauces sucrées-salées mais celle-ci a la particularité d’associer discrètement les deux, ce qui n’autorise pas l’écoeurement dont ce genre de sauce peut être responsable.

 

 

Sambel Goreng Udang: Ce sont des crevettes, sautées aux légumes, accompagnées de tofu et d’une sauce savoureuse.

 

 

Verdict: Nous avons tous les deux préféré le menu à base de poissons, aux saveurs plus originales.

 

Dessert

Un petit dessert? comme je l’ai expliqué plus haut, ce n’est vraiment pas nécessaire, surtout après avoir mangé un repas aussi complet mais nous avons quand même essayé le riz rouge au lait de coco légèrement salé. L’ensemble est intéressant et plutôt bon. A noter que les indonésiens mangent ce genre de met sucré plutôt au goûter.

 

 

Mon avis

La douceur moite d’une soirée de juin, la faible brise soulevant la bannière pendant à une fenêtre, le parfum des épices, les saveurs exotiques, la musique venue d’ailleurs, le timbre de voix de Nin. Hanafi nous contant la belle histoire de nos plats: c’est un petit voyage en Indonésie que nous nous offrons à « Djakarta Bali », le temps d’une soirée…

 

 

Djakarta Bali, 9 Rue Vauvilliers, 75001 Paris. 01 45 08 83 11

Menus détaillés sur le site du restaurant: ici.

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “« Djakarta Bali »- Voyage Express en Indonésie (Restaurant Paris 1)

commentaires