Les fruits, les légumes et moi!

Les fruits, les légumes et moi, c’est une histoire de plaisir et d’addiction! A l’occasion de « la fête des fruits et légumes », qui se déroulera du 10 au 19 juin, je souhaitais vous parler de leur place dans mon alimentation et des questions que je me pose par rapport à ma consommation (excessive?)

Les fruits et légumes: mes indispensables

Les fruits et légumes tiennent une part importante dans mon alimentation. Ils représentent également le plus gros du budget. Ils sont même devenus une addiction puisque lorsque je ne peux pas consommer un minimum de cinq fruits et légumes par jour (les fameux!), je ne me sens pas bien. C’était le cas lors de mon dernier séjour en Italie par exemple. Globalement, il est plus difficile de s’assurer de ses portions de fruits lors d’un voyage à l’étranger parce que, si vous êtes comme moi, la gastronomie faisant entièrement partie du voyage, on veut essayer toutes les spécialités (et hop, lien vers mon dernier article!)et on se tourne alors rarement vers les fruits et légumes.

Raconté comme cela, tout a l’air parfait. Je mange beaucoup de fruits et légumes, donc je resterai en bonne santé. Pourtant, chaque excès à ses revers. Ce qui me fait me poser beaucoup de questions.

Peut-on consommer trop de fruits et légumes?

Ma consommation frôle l’excès. On nous recommande l’équivalent de cinq fois notre poing de fruits et légumes par jour (c’est l’unité de mesure, ainsi on s’adapte aux besoins physiques de chaque personne), j’en consomme au moins le double. Par exemple, dès 10h du matin, j’ai déjà absorbé la recommandation avec ma salade de fruits du petit déjeuner (1banane, 1 orange, des fruits rouges quand j’en ai, baies de goji) et ma pomme de 10h. Chaque fois que j’ai faim, je commence par un fruit et j’ai souvent faim car je fais beaucoup de sport (déplacements en vélo, longues distances de course à pied). Les nutritionnistes présents lors de l’inauguration de « la fête des fruits et légumes », organisée par Interfel, m’ont assuré qu’on n’en mangeait jamais trop.

Or, mon budget ne me permettant pas d’acheter tout bio, surtout à Paris, la question des pesticides se pose.

La présence de pesticides annule-t-elle les bienfaits des fruits et légumes?

A fortiori, si on est grand consommateur…

Les fruits et légumes sont pleins de promesses: contrôle du poids et tout ce qui en découle, contrôle du cholestérol, du diabète, baisse du risque de problèmes cardiaques, d’AVC et , surtout, de tous les cancers. La consommation des pesticides provoque, au contraire, des cancers en tout genre.

Nous connaissons les dangers des pesticides sur la santé. Plus on consomme de fruits, plus on consomme de pesticides.

Grande consommatrice de pommes, je m’oblige à faire un trou dans le budget et à les acheter bio. D’abord, parce que celles du marchand de fruits et légumes n’ont rien de naturelles (par le goût et par l’aspect, je viens de Normandie, je sais ce qu’est une vraie pomme, on ne me la fait pas!) et ensuite parce qu’on nous rabâche que c’est un des fruits les plus dangereux avec les fraises.

Les nutritionnistes présents lors de la soirée m’ont expliqué que les études n’étaient pas représentatives de ce qui se faisait en France et que la plupart des agriculteurs utilisent les pesticides de façon modérée (hum…) Oui mais, rares sont les fruits et légumes qui viennent de France. De toute manière, d’un point de vue écologique, c’est ceux-là qu’il faut privilégier car le trajet jusqu’à nos assiettes est moins long et donc, moins de carburant est consommé (mais c’est une autre histoire que j’aborderai prochainement!). Les nutritionnistes m’ont même affirmé qu’une fois le fruit lavé et essuyé, les pesticides disparaissaient presque et qu’ il fallait donc mieux garder la peau, pleine de vitamines.

Processed with VSCO with hb1 preset

Conclusion

J’ai trouvé cette discussion intéressante et je tenais à vous la faire partager. J’avoue qu’ils n’ont pas réussi à me convaincre totalement. Cela dit, je me fie à mon instinct. J’essaie de consommer français (j’essaie…) et je regarde l’aspect du fruit ou du légume. Plus il est moche, plus j’ai la certitude de ne pas me trouver devant un produit calibré! Je vais chez le marchand de fruits et légumes ou au marché pour faire mes courses.

Et n’oublions pas: la « fête des fruits et des légumes frais »!

Du 10 au 19, dans toutes les villes de France, vont se dérouler des animations autour des fruits et légumes. Vous pouvez regarder le programme détaillé ici:  http://www.lesfruitsetlegumesfrais.com/

Il s’agit d’apprendre à aimer les fruits et légumes aux petits comme aux grands à travers des pique-niques citoyens, des chasses au trésor culinaires, des ateliers et des animations.

A l’issue de cette fête sera élu le plus beau pique-nique de France alors, Paris, Lyon, Toulouse, les villes où je vis, où j’ai vécu, où j’ai encore des attaches, ne me décevez-pas, sortez vos plus belles nappes et vos plus beaux paniers!

fête des fruits et légumes frais

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 commentaires sur “Les fruits, les légumes et moi!

  1. Hey, bel article. Personnellement, j’essaye de consommer un maximum bio, j’achète bcp au marché et si on consomme de saison on consomme bcp français au final. Je te rejoins sur le coté « moche » plus c’est brut moins ça donne l’impression d’avoir été traité.
    Après, les AMAP qui se multiplient sont aussi de bons moyens de consommer local et avec moins de pesticides : le faible parcours kilométrique évite les fongicides par exemple. Et au final le budget reste le même.

  2. Je ne pense pas avoir ce genre de problèmes, je mange pas mal de pommes et de compotes de fruits mais je suis une grosse flemmarde niveau cuisine alors que j’adore manger. Résultat beaucoup de légumes surgelés même si j’ai décidé d’arrêter. En revanche quand je suis en vacances ou chez ma mère, j’en mange beaucoup surtout l’été. C’est vrai que je ne m’étais jamais posé la question des pesticides…

    Sinon il y a l’option panier bio? (mais j’ai l’impression que c’est pareil que les AMAP au vu des commentaires..).

    Il y a quelques mois, je mangeais pas mal bio (carrefour bio à côté de chez moi, ok c’est certainement pas le meilleur), quinoa, riz complet, galettes en tous genres. Je voulais réduire ma consommation de viande et je la remplaçais donc par des féculents afin d’être calée.

    Problème, mon ostéo a trouvé que j’avais un terrain pour le diabète (je te passe les détails) et m’a recommandé de limiter ma consommation de sucre. Je n’ai pas du tout stoppé ma consommation de sucre et je ne compte pas le faire pour l’instant (du moins pas de façon radicale) mais du coup j’ai arrêté les galettes (toutes faites en plus) au quino etc que je mangeais (tu vois le genre cereal bio et cie?)

    Et je ne sais plus quoi manger quand je mange chez moi, je suis une vraie gourmande mais je n’ai absolument aucune idée donc je fonctionne par cycle et quand je mange chez moi c’est toujours la même chose (en ce moment, salade avocat poulet).

    Toi qu me suis sur Insta tu as du voir que j’étais partie en vadrouille pendant un mois, j’appréhendais le resto pendant un mois mais je crois qu’au final j’ai réussi à me limiter et que j’ai même maigri (vive le poisson au Portugal)

    BREF, si tu as des idées de recettes avec des légumes, sans féculents je suis preneuse 🙂

    1. J’ai rencontré une naturopathe de Biocbon ce matin, on a dit tellement que je pense écrire plusieurs articles sur l’alimentation, peut-être cet été quand j’aurai plus de temps.
      S’il faut que tu réduises le sucre de ton alimentation, tu n’es pas obligée de les enlever complétement (même si en naturopathie, il faut tendre vers ça, et encore, ils préconisent tout de même les pommes de terre, patates douces et autres).
      Puis, il y a quand même bon sucre et mauvais sucre, le diabolique étant le sucre raffiné et les meilleurs étant le fructose des fruits avec et les glucides des féculents). Ils sont quand même essentiels à l’organisme, c’est ce qui donne de l’énergie.
      Du coup, moi, je mélange toujours mes légumes avec du riz, du quinoa ou des pommes de terre. Depuis mon test gluten, parfois pour le plaisir du blé (des pâtes complètes).
      Bien sûr, quand tu ajoutes des légumes, très peu de féculents sont nécessaires.
      Il y a les légumes que je mange toutes les semaines, mes préférés: courgettes (congelées l’hiver) et brocolis. Je varie en changeant les féculents.
      Je mange aussi beaucoup de lentilles: des vertes avec plein de légumes cuisinés en cocotte ou les corail en bouillon avec du curcuma. Mais c’est déconseillé par les naturopathes parce que ça se digère mal. c’est vrai.
      Autre chose que j’associe et qui est déconseillé : pois chiche (dur à digérer) avec des épinards, ail, huile d’olive.
      Ces recettes, je les ai ramenées d’Espagne et j’adore et je continuerai à en manger même si, c’est vrai, c’est dur à digérer.
      Pour en revenir aux courgettes, je les cuisine les à l’ail et au curry avec très peu d’huile d’olive. Un régal! Le brocolis, je l’écrase dans mes féculents, ça fait comme une espèce de sauce délicieuse aussi. Mais en été, je mange beaucoup plus de salades: concombre, salade verte, haricots verts avec tout ce qui me passe par la tête à ce moment-là: oeufs, tomates, olives bien sûr, puis parfois sardines, anchois, oignon rouge, poivrons, pommes de terre, raisins secs, figues séchées, abricots séchés.
      Voilà, je pense que je ne t’ai pas apporté une solution miracle, tu dois connaître tout cela mais en tant que non experte de la nutrition, c’est ce que je fais au quotidien! C’est facile et rapide!

      1. C’est ce que je faisais aussi, mélanger du quinoa/riz sauvage avec mes légumes congelés (bad je sais mais j’ai dit que j’arrêtais) mais vu que je suis censée diminuer.. Bon je me dis que je ne vais pas arrêter de vivre non plus, les céréales complètes c’est toujours moins pire et il faut bien se caler.

        Du coup après la lecture de ton article j’ai fait le plein de légumes et de fruit ou du moins je n’en ai jamais autant acheté ^^ Quand le soleil arrive c’est plus facile d’en manger, y a plein de fruits sympas qui reviennent.

        Oui quand je disais sucre c’est surtout le sucre raffiné que je veux éliminer, l’autre on verra plus tard…

        Merci pour tes idées, avec le « soleil » je passe aux salades dont j’ai beaucoup envie: poulet avocat (gras mais bon), ou tomates et thon 🙂 Il faut que j’essaye de varier un peu les plaisirs, que je me force un peu..

        C’est bizarre car dans ma famille, tout le monde cuisine bien, au choix viet, marocain ou français (bon on a pas dit que c’était les plus light par contre, sauf la viet) et je suis une vraie gourmande mais si quand j’étais petite j’aimais bien cuisiner, j’ai perdu l’habitude en vivant seule (dommage!)

        Bon désolée pour ce commentaires à la construction plus que douteuse et merci pour tes conseils je note ça 😉 Si tu suis de bons blogs food d’ailleurs (je n’en lis pas du tout)

        Sophia

        1. * enfait ce qui me manque beaucoup et c’est ce que ma mère me disait c’est toutes ses petites astuces ou épices plutôt : curcuma, curry…

          Je pense que je ne déteste pas cuisiner mais c’est vrai que pendant mes premières années étudiantes j’étais trop occupée à sortir, ensuite cette année je suis en stage et je ne rentre pas forcément tôt (comme beaucoup de gens dans la vie active hein) et je n’ai qu’une envie quand je suis chez moi le soir : MANGER et vite ^^. Mais ça ne va pas aller en s’arrangeant alors autant trouver des solutions !

          1. J’utilise beaucoup le curcuma et le curry, ça relève les plats les plus simples! et en plus, c’est plein de bonnes choses pour la santé! Je ne suis pas vraiment de blog healthy. J’ai vu pas mal de documentaires (notamment sur youtube) sur l’alimentation et les différentes façons de manger plus sainement parce que l’industrie alimentaire nous empoisonne, je garde certaines idées, j’en rejette d’autres, mais pas de blog en particulier parce que je crois que je n’en ai pas trouvé un qui me corresponde entièrement. J’écoute mon corps et mes envies avant tout. Par compte, il y a un compte Instagram que j’aime bien c’est: la ligne gourmande. Il faudrait que j’écrive un article sur les comptes Instagram un jour d’ailleurs!

  3. Comme toi, j’ai longtemps été ennuyée par le dilemme « les fruits, c’est bien ; les pesticides, c’est mal ; manger trop de fruits non-bio est-il néfaste ? » Mais, à bien y réfléchir, je ne crois pas que manger beaucoup de fruits non-bio soit vraiment un problème.

    Evidemment, limiter les pesticides, c’est toujours mieux. Mais le problème n’est pas tant ce qu’on ingère que ce que le corps est capable d’éliminer. Bien dormir, bien boire et bien bouger (ce que tu sembles faire) participent tous trois à soutenir les fonctions d’élimination du corps. Donc, si ton corps élimine bien, il bénéficiera bien plus des bienfaits des fruits qu’il ne sera affecté par les méfaits des pesticides.

    Donc, pour moi, il n’y a pas de problème à manger beaucoup de fruits même non-bio, d’autant moins avec une bonne hygiène de vie.

    1. Merci pour ton commentaire Emma, c’est très intéressant d’échanger sur ce sujet. Quelqu’un m’avait déjà parlé du corps capable d’éliminer de lui-même beaucoup de choses. Cependant, je continue de douter que ce soit suffisant puisque nous retrouvons des traces de pesticides dans nos cheveux, ils ne sont donc pas évacués.

      1. Ah oui, c’est vrai, je n’avais pas pensé aux cheveux. Mais, les cheveux tombant, on peut considérer qu’il s’agit d’une manière pour le corps de se débarrasser des composés qui s’y fixent… ? 🙂 Dans tous les cas, rien n’est complètement noir ou blanc, il faut chercher à tendre vers le blanc. Et, en matière de fruits, il vaut sans doute mieux manger des fruits non-bio que pas de fruits du tout.

commentaires