« Le Guide Pratique du Jeûne », Dr Lionel Coudron- Le Jeûne A-t-il de Réels Bienfaits?

Le Guide Pratique du Jeûne?

Le jeûne est une intrigue pour moi qui n’avais jamais sauté un repas avant l’année dernière (et sûrement pas un petit déjeuner!)… hum… à bien y réfléchir, il faut peut-être que je nuance cette affirmation: pour moi, ne pas manger est très étroitement lié au pires événements de ma vie, à ces événements où la vie n’a plus de sens et où l’on oublie de s’alimenter.

La nourriture serait donc synonyme d’énergie, de bien-être, de plaisir et de bonheur alors que son absence serait synonyme de souffrance, de dégoût, d’oubli de soi.

Pourquoi jeûner?

Il y a encore une dizaine d’années, dans l’esprit d’un grand nombre d’entre nous, le jeûne était réservé à quelques hurluberlus un peu hippies. Et voilà que, depuis peu, des scientifiques, des médecins avertis et nombre de patients, vantent les bienfaits du jeûne.

J’ai commencé à m’y intéresser après la diffusion d’un reportage sur Arte. Avant cela, pour moi, le jeûne ne servait qu’à perdre du poids, poids que l’on reprenait aussi vite une fois le régime fini. Cela me paraissait inconcevable d’affronter une telle épreuve pour quelques kilos en moins sur la balance. Puis, j’ai appris que le jeûne pouvait aider à guérir nombre de maladies: la dépression, la sclérose en plaques, les maladies inflammatoires en général, Parkinson… la liste est longue. Le jeûne pouvait même aider les patients, malades du cancer puisqu’il permettrait à la chimiothérapie d’être plus efficace.

 

 

« Le Guide Pratique du Jeûne »

Lorsque l’on m’a offert ce livre écrit par un médecin, j’ai saisi l’occasion pour m’informer davantage sur le phénomène jeûne. « Le Guide Pratique du jeûne » m’a également permis de faire le tri dans les différents jeûnes dont on nous a rabattu les oreilles sur les blogs et sur Youtube.

Le Dr Lionel Coudron

Les premières pages du livre sont les moins intéressantes. Le Dr Lionel Coudron nous relate son parcours professionnel comme pour crédibiliser son livre sur le jeûne. Nous apprenons que ce médecin s’est d’abord intéressé au jeûne pour la perte de poids qui lui est associée, avant de découvrir des bienfaits insoupçonnés sur les maladies de ses patients: de celles qui se rapprochent le plus de l’alimentation comme le diabète, à celles qui paraissent en être bien éloignées comme le dépression. Cela n’était que le début de découvertes toujours plus surprenantes; la dernière en date étant le lien entre Parkinson et l’alimentation.

Les Différents Jeûnes

  • la Monodiète: Elle consiste à manger le même fruit durant trois jours. Elle n’a aucun effet thérapeutique mais permet de reconstituer la flore intestinale maltraitée. Elle sera utile en cas de problèmes intestinaux ou en cas d’apport trop important en nourritures grasses et sucrées qui n’ont pas permis de nourrir les bonnes bactéries de notre flore.

 

  • Le Régime Protéinique: Il s’agit d’ingurgiter quatre sachets de protéines en poudre, et uniquement cela, pendant une semaine. Ce régime n’aura d’effets que sur le poids et le diabète.

 

  • La Méthode Büchinger: Celle-ci permet de boire du bouillon de légumes pendant le jeûne. Elle a les mêmes effets que le jeûne strict.

 

  • Le Jeûne Strict: Il consiste à ne rien avaler pendant une période de 3 jours à plusieurs semaines selon les effets désirés. Seule l’eau est autorisée (ainsi qu’un peu de sel pour éviter les migraines des premiers jours: ASTUCE.)

 

  • Le Jeûne court: D’une durée 14h à 16h, il s’agit de diner tôt et de ne pas prendre de petit déjeuner. Ce repos forcé de l’organisme aurait des effets positifs sur des inflammations légères et l’insuline. A pratiquer tous les jours.

 

  • Le Jeûne intermittent: Il s’agit de jeûner deux jours par semaine.

L’Explication Scientifique du Phénomène

Le Dr Lionel Coudron nous explique ce qui se passe dans notre corps au moment où celui-ci est privé de nourriture. Le corps va d’abord puiser dans ses réserves: le glycogénolyse (réserve de glucose) et la néoglucogenèse (réserve de graisses). Ensuite, afin d’épargner les protéines, dès le 5ème jour, le corps va produire des corps cétoniques: la cétogenèse qui permet au cerveau et aux muscles de mieux fonctionner. A cela s’ajoute un bouleversement hormonal: le taux de sucre dans le sang va se réguler et activer l’insuline et le glucagon; la dopamine, l’adrénaline et la noradrénaline augmentent fortement ce qui entraîne de nombreux effets positifs comme une action stimulante sur le coeur, les poumons, les vaisseaux, les reins, l’attention et la concentration; la sérotonine, qui manque cruellement aux personnes souffrant de dépression, va être libérée en grande quantité; stimulée, la leptine coupe la sensation de faim; le cortisol, anti-inflammatoire naturel, augmente, ce qui explique l’effet positif du jeûne sur toutes les maladies inflammatoires et sur le stress; la dhea, enfin, se stabilise et permet de régénérer les tissus (muscles, os et peau). On comprend alors tous les bienfaits associer au jeûne.

Les Témoignages

Le livre est jalonné de témoignages à mesure que les effets du jeûne sur notre corps nous sont expliqués scientifiquement. Ce qui permet d’avoir des exemples concrets.

 

 

Bienfaits… et Méfaits du jeûne

Il faut savoir que tout le monde ne peut pas faire un jeûne: les personnes trop maigres, d’abord, ne doivent pas le poursuivre trop longtemps. Le jeûne est aussi déconseillé aux personnes âgés qui souffrent déjà de fonte musculaire. De même, les personnes ayant des problèmes cardiaques ou rénaux ne sont pas non plus les cobayes idéals. Il est exclu également de faire suivre un jeûne à tout individu souffrant de troubles alimentaires sévères comme l’anorexie ou la boulimie. Enfin, femmes enceinte, enfants et adolescents ne sont pas non plus des candidats possibles au jeûne.

Le jeûne peut aussi entraîner quelques désagréments: fatigue, vertiges, crampes, céphalées, recrudescence passagère des douleurs, coups de barre, douleurs abdominales…

Accompagnements

Suivent ensuite des programmes adaptés et des exercices de yoga, de respiration et de méditation pour accompagner le « jeûneur-maison ».

Mon Expérience

Je suis une grande gourmande et je ne conçois pas me priver trop longtemps de nourriture. Le pire de ces régimes, à mes yeux, étant les jeûnes durables de deux jours par semaine! Le jeûne le plus long que j’ai fait l’année dernière était de 24h. Les désagréments m’ont fait abandonner (fatigue, céphalées, bourdonnements d’oreilles, nausées, production de salive,… faim!faim!faim!)

Après la lecture de ce livre, j’ai opté pour le jeûne court de 16H. Pour le moment, je pense qu’il a plus d’effets négatifs que positifs sur moi mais voyons avec le temps!

Je pense que chaque organisme réagit différemment à la privation et que certains en souffrent moins que d’autres. Le jeûne est une option que je garde à l’esprit pour soigner d’éventuelles maladies mais je préférerais alors le faire en groupe et à la montagne où l’eau est fraîche et les randonnées infinies!

 

 

« Le Guide Pratique du Jeûne », Dr Lionel Coudron. Editions Terre Vivante.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 thoughts on “« Le Guide Pratique du Jeûne », Dr Lionel Coudron- Le Jeûne A-t-il de Réels Bienfaits?

  1. Randonner le ventre vide ne doit pas être des plus facile, mais un cadre agréable pourrait aider à compenser le jeûne en effet…

    Pour ma part j’ai déjà effectué la monodiète (au riz, après un lendemain de fête sur conseil de ma naturopathe !) et il m’est arrivé parfois de remplacer un repas par un shaker de protéines à la salle de sport.

    Apparemment c’est très bon pour le corps de jeûner, maintenant je suis dans la catégorie poids plume aussi perdre du poids m’apporte vite une sensation de faiblesse et de malaises, j’ai besoin de manger suffisamment pour les cours de sport.

    Un article très intéressant en tout cas ! 😉

    Bisous,
    Sabine

    1. Ca dépend, au bout d’un moment, la sensation de faim disparait. Samedi, je suis allée courir après 16h sans manger. Au début j’avais faim et à la fin de ma course, plus du tout. Je pense que la randonnée peut avoir le même effet.
      Ta monodiète a duré combien de temps? Le problème du riz est qu’il ne doit pas apporter ce qu’il faut à la flore intestinale, j’imagine. Je me renseignerai car je trouve que c’est beaucoup plus supportable qu’avec des fruits qui, personnellement, m’ouvrent l’appétit. Autant ne rien manger!
      Je pense que, quelque soit le poids, le corps réagit d’abord mal à une privation de nourriture, ce sont les effets à long terme qui peuvent se révéler bénéfiques pour nombre de maladies.

  2. Bravo pour ton article très clair et complet !!
    Si je devais opter pour l’un d’entre eux ce serait le jeûne de 14h à 16h.
    Mais bon j’allaite actuellement et je suis assez maigre de nature donc ce n’est pas forcément pour moi… et tant mieux 😀
    Cela dit, je tenterai peut-être un jour car les répercussions sur la santé sont très intéressantes.

    1. Je suis en train de tester ce jeûne! Et, ça va, ça se passe bien. Mais j’ai du mal à satisfaire ma faim une fois autorisée à remanger!

commentaires