« Il faut beaucoup aimer les hommes » Marie Darrieussecq

J’avais lu Truismes du Marie Darrieussecq qui m’avait révélé une auteure qui ose, c’est pourquoi je me suis arrêtée sur son nouveau roman Il faut beaucoup aimer les hommes.

Aussi parce que ce titre fait allusion à une autre auteure que j’aime beaucoup, Marguerite Duras qui a directement inspiré le titre: « Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter. »

Le prix Médicis pour ce nouveau roman a achevé de me convaincre, il fallait que je le lise.

Après ma lecture de L’amour aux temps du Choléra de Garcia Marquez, c’était donc un roman sur la passion qui m’attendait. Quelle année décidément!

Solange, actrice française basée à Hollywood, côtoie des stars du cinéma comme Steven Soderbergh et George Clooney. C’est d’ailleurs à une soirée organisée par ce dernier qu’elle va rencontrer un acteur noir d’origine camerounaise, Kouhouesso. Il n’est pas aussi fortuné qu’elle et sa carrière, cantonnée aux seconds rôles, pas aussi reluisante mais qu’importe, il rêve de réaliser Au coeur des ténèbres, de Conrad, en Afrique. Il se laissera aimer par Solange et finira par mettre son projet sur pieds. Entre crise d’identité (qu’est-ce qu’être africain?) et questionnement sur l’amour mixte, Marie Darrieussecq nous parle de la passion, celle qui dévore Solange et qui peut-être, n’a jamais été partagée.

Parlons du personnage justement; Solange est entière: Elle quitte amies, famille et enfant pour réaliser son rêve d’être une grande actrice et en chemin, la passion la perd. Elle se dévoue toute entière à cet homme, et comme quelqu’un qui souhaite bien faire et ne pas décevoir celui qu’elle aime, elle anticipe ses réactions, fait en sorte de ne pas le heurter et finit par se plier à ses désirs. Elle l’attend, angoisse de ne pas le voir venir, le sent s’éloigner sans rien pouvoir y faire car, on ne peut forcer personne à nous aimer.

C’est ce tableau de la passion que vous propose Marie Darrieussecq dans il faut beaucoup aimer les hommes.

Ne vous laissez pas leurrer par le lieu; cette histoire d’amour n’a rien d’ hollywoodienne. Apprêtez-vous plutôt à ressentir l’angoisse de Solange.

Cette peinture de la passion, écrite à « la façon Darrieussecq », c’est-à-dire sans tabous et sans fioritures, m’aurait suffi. L’auteure décide de nous parler en plus de la mixité et de la question d’identité; pourquoi pas, mais cela fait trois problématiques assez imposantes.

Cependant, chacune d’entre elles est traitée intelligemment, sans trop en faire ni tomber dans les clichés.

"Il faut beaucoup aimer les hommes" Marie Darrieussecq

Il faut beaucoup aimer les hommes, Marie Darrieussecq, Editions P.O.L

Rendez-vous sur Hellocoton !
"Il faut beaucoup aimer les hommes" Marie Darrieussecq"Il faut beaucoup aimer les hommes" Marie Darrieussecq"Il faut beaucoup aimer les hommes" Marie Darrieussecq
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires sur “« Il faut beaucoup aimer les hommes » Marie Darrieussecq

  1. Truisme est dans ma pal depuis tellement longtemps qu’il est bien temps que je l’en sorte !! Si j’aime, je penserai alors à celui-ci.

commentaires