« La Condition Pavillonnaire » de Sophie Divry- L’insatisfaction ou la condition humaine

J’avais « La condition pavillonnaire » dans ma liste de livres à lire pour la rentrée et j’ai fait une pause au milieu de mes lectures d’agrégation pour le lire car il semblait correspondre à mes réflexions actuelles. C’est quoi le bonheur? Quand sommes-nous pleinement satisfaits? Suffit-il d’avoir un mari qui nous aime et des enfants pour cela?

Plus j’avance en âge plus je me rends compte que l’amour n’apporte pas forcément le bonheur et pourtant, sans lui, on ne peut être heureux. J’ai des amies mariées, des amies mamans, d’autres célibataires. Beaucoup envie ce qu’elles n’ont pas. D’un côté, on envie la totale liberté et la vie à rebondissements des célibataires; de l’autre, l’amour et la joie que peuvent apporter époux et enfants.

Le personnage de cette histoire a tout et pourtant, elle attend plus de la vie.

L’Histoire

Elle est simple. M-A a tout: mari, enfants, travail, maison et pourtant… M-A prétend à mieux. C’est l’éternel remake de Madame Bovary (M-A= Emma Bovary). M-A rêvait d’exaltation et la vie de famille ne lui apporte qu’ennui et lassitude.

La vie

Pour la majorité des gens, la vie est comme une longue liste de choses à faire que l’on coche une fois la tâche accomplie: avoir le bac, embrasser pour la première fois, coucher pour la première fois, réussir ses études, trouver un travail, aimer son travail, rencontrer la femme ou l’homme de sa vie, avoir des enfants, acheter une maison… Pour peu que l’on coche tout trop vite, comme notre personnage, le risque est de ne plus avoir d’objectifs et de s’ennuyer. C’est ce qui pend au nez des personnes à tendance insatisfaite.

Le Bonheur

N’est-ce pas pourtant le bonheur qui est promis au bout de la liste de tâches cochées? On pense qu’une fois qu’on aura tout ce qui manque alors on sera heureux, mais ce n’est pas si simple. L’Homme a besoin d’exaltation, de vibration et de passion.

M-A a coché trop vite les cases et elle ne vibre plus. Le bonheur qui lui était promis n’est pas au rendez-vous. Elle en vient à ne plus trouver de plaisir à ce qui l’entoure et qu’on lui envie. Son mari, ses enfants ne l’intéressent plus. Est-ce de leur faute à eux? Est-ce eux qui ne sont pas intéressants ou M-A qui ne leur trouve plus d’intérêt? La réponse est vite trouvée. M-A ne voit plus que le bonheur est dans ses mains; aveugle, elle le cherche ailleurs et le lecteur est frustré de constater ce gâchis. Une vie à rêver de ce qu’on n’est pas plutôt qu’une vie à jouir de ce qu’on est, quel désastre! Voilà ce que l’on retient de ce livre.

Cynisme ou appel au bonheur?

Dans un premier temps, le livre peut apparaître très cynique. Le regard de cette mère au foyer sur son mari et ses enfants n’est pas tendre. Mais finalement, « La Condition Pavillonnaire » est pour moi une manière de nous éclairer sur l’insatisfaction qui paraît être une caractéristique de la condition humaine. Cette pierre que l’on roule, ne serait-il pas temps de s’en débarrasser?

Quel que soit le point de vue d’où l’on se trouve, on pourra trouver quelque chose que l’on n’a pas et qu’on souhaitera alors ardemment. Alors la solution au bonheur ne serait-elle pas de se satisfaire de ce que l’on a?

Il n’y a pas un mode de vie qui apporte le bonheur, ça se saurait. La solution est de jouir de ce que l’on a, même si c’est peu de chose.

Ce que j’en ai pensé

J’ai adoré ce livre!

Le personnage principal ne peut nous laisser indifférent, M-A peut nous agacer par son incapacité chronique à être heureuse, elle peut nous ressembler par son insatisfaction toute romanesque; une chose est sûre, elle nous fait réfléchir.

La vie passe vite, profitons-en.

La Condition Pavillonnaire, Sophie Divry. 7e50

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires sur “« La Condition Pavillonnaire » de Sophie Divry- L’insatisfaction ou la condition humaine

  1. J’avais déjà entendu parler de ce livre que j’avais mis dans ma liste de livres à lire. J’espère juste que le personnage ne m’horripilera pas trop quand je me déciderai à le lire ^^ ! Bon courage pour ton concours ;)!

    1. Je n’ai pas eu le temps de lire les autres avis sur le livre mais ça ne m’étonne pas qu’on en parle parce que je pense que c’est un livre qui parle à beaucoup de femmes dans la situation de M-a, même si elles ne l’avoueront pas!

commentaires