« L’Amie Prodigieuse » tome 1, Elena Ferrante- La saga de l’été est napolitaine

J’ai eu l’idée de lire le tome 1 de « L’Amie Prodigieuse » (puis le tome 2), suite à la newsletter de l’été reçue par mylittlebook . Lorsque j’ai lu le résumé, j’ai su que ça allait être ma saga de l’été, un livre (des livres) fleuve que je lirai facilement au soleil. Je n’ai pas été déçue.

L’Histoire

La narratrice, Elena nous raconte son enfance dans un quartier défavorisé de Naples dans les années 50. Là où amis et ennemis se côtoient et se haïssent, là où des drames, bien trop horribles et incompréhensibles pour son âge, se jouent.

Mais Elena reste une enfant. Elle appréhende le monde à travers le microcosme qu’est son quartier. Elle est à la fois fascinée et apeurée par ce qui l’entoure et par sa meilleure amie, Lila. Lila la mystérieuse, Lila la plus intelligente, Lila la plus débrouillarde, Lila qui n’a peur de rien.

Pourtant, c’est Elena qui pourra poursuivre ses études. Les parents de son amie refusent que leur fille aille au collège. Ils ont besoin d’elle à la maison. Lila prendra un chemin bien différent mais les deux jeunes filles poursuivent cette relation d’amitié particulière, teintée d’amour et de compétition, d’envie et de jalousie.

Naples, une autre facette de l’Italie

Le livre est l’occasion de comprendre pourquoi Naples tient une place si particulière dans le paysage italien. J’ai passé une semaine à Naples et lorsque j’en parlais à la famille florentine pour laquelle je travaillais, ils ne manquaient pas de me rappeler que Naples avait une place à part en Italie. La ville de tout les dangers, du bordel général. C’est peut-être cette authenticité que j’avais appréciée lorsque j’y étais.

Elena Ferrante nous raconte ces immeubles où tout le monde vit en communauté. Le pouvoir de l’argent et la façon malhonnête de le gagner.

« L’amie prodigieuse » n’a pas peur de dire la saleté, la pauvreté, la violence de certains quartiers de cette ville ensoleillée.

L’amitié

L’amitié entre Elena et Lila est complexe. Tout d’abord deux étrangères; puis, deux rivales; elles apprennent à s’aimer comme deux rescapées d’un naufrage.

Pas de niaiseries ou de filtres dans cette relation tumultueuse et passionnée. Ni blanche, ni noire, juste grise.

L’Orgueil

C’est la plaque tournante des relations femmes-femmes, hommes-hommes puis femmes-hommes dans ce quartier napolitain. Le trait est épais mais peut-être pas irréaliste après tout.

L’orgueil est le roi de Naples. Il règne sur l’amour, l’amitié et les relations de bons voisinages; il règne peut-être même aussi sur l’argent.

Certaines décisions prises par les personnages sont surprenantes, menées uniquement par l’orgueil. Quand on n’en a pas une once, c’est une gymnastique incroyablement intéressante d’essayer de comprendre comment cela fonctionne.

Style

La traduction est assez bien faite, la lecture facile et les pages s’enchainent sans nous peser ou nous lasser. Lorsque l’on pose le livre, l’envie de le reprendre est grande. De la même façon, il est difficile de ne pas être tenté par le Tome 2 à la fin du tome 1. J’attends maintenant le tome3 avec impatience.

Finalement

J’ai beaucoup aimé. Ce n’est pas un roman qui marque une vie mais pour ceux qui, comme moi, aiment prendre le temps de suivre la psychologie des personnages et les romans fleuve, « L’Amie Prodigieuse » est sans aucun doute une belle lecture de vacances.

L’Amie Prodigieuse, Tome 1. Elena Ferrante. Editions Gallimard ou poche en Editions Folio.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires sur “« L’Amie Prodigieuse » tome 1, Elena Ferrante- La saga de l’été est napolitaine

    1. Bonjour Célia,
      Merci pour ton commentaire.
      J’étais déjà allée voir ton blog et cette fois-ci, je suis passée sur ton compte Insta et j’aime beaucoup ce grand fourre-tout d’informations (il me fait un peu penser au mien, c’est parce qu’on a beaucoup de choses à partager! 😉 ), je viens de m’y abonner. Je pense que tu dois savoir que j’ai vécu un petit peu à Firenze il y a quelques années alors j’espère retrouver un petit peu de cette vie italienne sur ton compte!
      A bientôt,
      Marie

  1. J’ai lu le tome 1 d’une traite , prêté par une amie qui est allée à Naples cet été (poussée en partie par la lecture de ce livre, d’ailleurs je crois) . Et fort heureusement pour moi, elle avait déjà le tome 2 et 3 sous la main pour moi et il me semble que le 4 sort en Janvier.

    Il me semblait que tu avais publié un article à ce sujet ici donc je suis retournée le voir, pour avoir ton avis dessus 😉
    J’aime vraiment beaucoup ce livre , je suis plongée dans le tome 2 là, j’ai du mal à le refermer avant d’aller me coucher ! Ca me fait un peu penser aux livres de Victoria Hislop à vrai dire même si ce ne sont pas de suites ,tu ne trouves pas 😉 ?

commentaires