« L’Etudiant Etranger », Philippe Labro- Souvenez-vous de vos Premières Fois

« L’Etudiant Etranger » est arrivé par hasard chez moi, dans ma bibliothèque et, par hasard également, entre mes mains. Il me semble l’avoir reçu lors de ma grosse commande de livres, lorsque je m’étais mis en tête de préparer l’agrégation. « L’étudiant Etranger » que je ressors donc de ma pile de livre alors que j’ai épuisé le stock. Rapide résumé!

L’Histoire

Un jeune lycéen décroche une bourse exceptionnelle qui l’amène à passer une année aux Etats-Unis, en Virginie, dans les années 50.

L’Amérique des années 50

En se heurtant aux tabous de l’époque, Philippe Labro nous peint l’Amérique sage et polie des années 50. L’Amérique des sourires brights; l’Amérique des campus de rêves aux herbes vertes et tondues, l’Amérique des college boys, joueurs de football américain. L’Amérique, ses belles voitures, ses jolies filles, ses dates du vendredi soir, ses burgers et son coca. L’ Amérique d’ « Happy Days », en somme. Mais derrière ce rêve américain se cache la souffrance de la solitude, le racisme et la ségrégation.

De l’adolescence à l’âge adulte

« L’Etudiant Etranger » est avant tout un roman d’apprentissage. Notre héros ne connait rien de la vie et de l’amour lorsqu’il arrive en Virginie. En apprenant à suivre les règles qui lui permettent d’intégrer la société américaine, il apprend à devenir adulte, à devenir un homme.

L’entrée dans l’âge adulte s’accompagne d’expériences toujours nouvelles, de premières fois. Notre héros grandit au fil des pages. Il agit d’abord instinctivement, en dehors de tous ces préjugés qui ne sont pas les siens, puis se rend compte petit à petit qu’il évolue dans une société dont il doit tenir compte.

Finalement

Je ne m’étends pas sur les thèmes évoqués précédemment (ségrégation, amour), sûrement parce que je n’ai pas trouvé plus d’intérêt que cela à l’apport de Philippe Labro à ces thèmes largement débattus en littérature. Ce livre n’a pas réussi à m’emporter mais, si vous êtes déjà venu(e)(s) sur ce blog, vous devez savoir que je ne suis pas une grande admiratrice des Etats-Unis et de la vie américaine, et peut-être est-ce là que le bât blesse. Je pense en effet que ce livre conviendra mieux aux amoureux des Etats-Unis car son intérêt réside en ce témoignage d’une Amérique qui n’existe plus, celle dont ont rêvé beaucoup de français derrière leurs écrans, l’Amérique des années 50.

L’Etudiant Etranger– Philippe Labro- Editions Folio

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

commentaires