Long week-end à Valencia (Espagne)

Comme je vous l’avez annoncé dans mon précédent article « Partir seule (Malaga-Grenade)« , j’ai passé un long week-end à Valencia durant les vacances de Toussaint. J’y ai passé quatre jours et je me suis beaucoup baladée dans les différents quartiers de la ville. J’y ai passé quatre jours; quatre jours à flâner, à faire les magasins et à prendre la température de la ville.

Le temps

Je n’ai pas eu de chance puisque je suis arrivée avec la pluie et je suis repartie avec le soleil. La personne chez qui je logeais m’a dit qu’un tel froid en octobre était exceptionnel. Apparemment, il ne fait pas plus froid en décembre. Je suis assez sensible à la lumière que le soleil apporte à une ville; ici, les rares éclaircies ne m’ont pas permis d’en juger. J’ai connu Séville par tous les temps et lorsqu’il pleuvait, ça me faisait mal au coeur pour les touristes qui garderaient ce souvenir faussé de la ville alors, je suis persuadée que c’est un peu la même chose pour Valence. Je ne l’ai pas découverte à son avantage.

L’Ambiance

L’ambiance est très différente de celle que l’on peut retrouver à Séville ou à Grenade, Valence est une ville commerciale assommée par des impôts en tout genre et la morosité se ressent, en tout cas en octobre. Lorsque je suis arrivée, l’aéroport était complètement désert, personne en vue, les rideaux de fer baissés, le tapis roulant vide. Même chose dans le métro ou encore le soir, dans les bars à tapas ou dans les restaurants où ne s’y aventuraient que quelques touristes. La note est bien plus salée qu’à Séville ou Grenade et les prix se rapprochent davantage de ceux pratiqués dans les villes moyennes de France, on comprend alors que les valenciens ne sortent pas aussi souvent que dans les villes andalouses.

En dehors de cette ambiance morose, j’ai beaucoup aimé le fait que Valencia soit une ville qui se réinvente. Ancien et moderne y cohabitent en harmonie ( ce qui n’est pas le cas de toutes les villes qui tentent l’expérience de la modernité.) Cela se voit dans l’architecture bien sûr (centre historique et cuidad de las artes y de las ciencias) mais également dans la conservation des traditions culinaires et artisanales.

La vieille ville

Le centre historique de Valence est assez mignon. Je vous laisse en juger par vous-même avec les photographies qui suivent. On trouve beaucoup de petites boutiques bobo de créateurs, de thé ou de produits bio et le Mercado Central de Valencia (les Halles) nous montre combien les habitants sont attachés aux bons produits. Vous pourrez d’ailleurs déguster la célèbre et traditionnelle paëlla valencienne aux abords de la place.

La ville neuve: Rio Turia et Ciudad de las Artes y de la Ciencias

Assurément la partie que j’ai préférée. Je suis pourtant une amoureuse de la vieille pierre et des centres historiques mais cette fois, j’ai été charmée par la modernité. Il faut savoir que cette partie de la ville porte à controverse puisque sa construction a coûté très cher aux contribuables et la note ne cesse de grossir car l’entretien coûte beaucoup plus que la cité des arts et des sciences ne rapporte. D’ailleurs, on peut s’offusquer d’apprendre qu’un habitant de la ville doit lui aussi payer 30e pour avoir accès à l’Océanografic et 24 e pour le Bioparc, un zoo géant construit en pleine ville. Autant dire que les visiteurs ne sont pas nombreux. Valencia a tout pour attirer les familles, malheureusement, la crise est passée par là. Espérons que l’Espagne se relève et que Valencia puisse un jour montrer aux touristes tout ce qu’elle a mis en place pour les accueillir.

Revenons à mon coup de coeur, le fleuve de Valencia est vert. Il a été asséché et reconverti en jardin monumental. Un cadeau aux cyclistes, coureurs et sportifs en tout genre qui peuvent faire le tour de la ville au vert. De nombreux ponts de pierres encore intactes sont magnifiques. Plusieurs kilomètres de marche sans s’en rendre compte au milieu de la végétation ( et de l’herbe mouillée!) jusqu’à ce qu’apparaisse un pont bien plus moderne que les autres et derrière lui, la fameuse Cité des Arts et des Sciences de Valence réalisée par l’architecte Santiago Calatrava. Lorsque le soleil pointe, nous sommes éblouis par tout ce blanc et tout ces jeux de reflets. L’architecte semble bien avoir réussi le pari de remettre l’eau au centre du fleuve vert!

 

calles valencia

cathedral valencia

magdalena valencia horchateria valencia

 

mercado valenciario valencia (2)

ciudad de las artes y de las ciencias (6)

 

ciudad de las artes y de las ciencias (7)

ciudad de las artes y de las ciencias (3)  ciudad de las artes y de las ciencias

ciudad de las artes y de las ciencias (5)

 

Articles sur l’Espagne:

Hommage à Séville

Partir seule: Malaga- Grenade

Grenade la Romantique

Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires sur “Long week-end à Valencia (Espagne)

  1. Ce mois dernier a été tellement épouvantable qu’un long week-end en Espagne, frisquet ou pas, me ferait beaucoup de bien! J’ai vu Valence sur pas mal de blogs et la ville me paraît très intéressante!

  2. Oh, c’est dommage que tu n’aies pas eu de chance niveau temps, je pense que tu aurais vécu ton voyage autrement. J’y suis allée cet été avec mon copain qui est de là bas, je n’en attendais strictement rien et je dois dire que j’ai vraiment adoré : l’ambiance, la chaleur, la nourriture (j’étais accompagnée d’un local donc ça aide, forcément), l’horchata, la cité des arts et des sciences, la marina, le fleuve vert (une merveille), le fait que ce soit un ville chargée d’histoire etc… J’espère que tu auras l’occasion d’y retourner et de faire la cote pour t’en faire une autre idée 🙂

    Belle soirée,

    Claire

commentaires