Mardi poésie: A la faveur de la nuit, Robert Desnos

A la faveur de la nuit…Voilà plusieurs mois maintenant que je vous fais découvrir les romans que je dévore, mais je vous parle rarement de poésie.

Aujourd’hui, j’aimerais partager avec vous mon poème préféré. j’aime sa mélodie, sa langueur, sa sensualité et la chute finale. Il s’agit de « A la faveur de la nuit » de Robert Desnos:

Se glisser dans ton ombre à la faveur de la nuit.
Suivre tes pas, ton ombre à la fenêtre.
Cette ombre à la fenêtre c’est toi, ce n’est pas une autre, c’est toi.
N’ouvre pas cette fenêtre derrière les rideaux de laquelle tu bouges.
Ferme les yeux.
Je voudrais les fermer avec mes lèvres.
Mais la fenêtre s’ouvre et le vent, le vent qui balance bizarrement
la flamme et le drapeau entoure ma fuite de son
manteau.
La fenêtre s’ouvre: ce n’est pas toi.
Je le savais bien.

Robert Desnos (Corps et Biens, 1926)

Mardi Poésie: A la faveur de la nuit, Robert Desnos

Robert Desnos est un poète français né en 1900 et décédé du typhus dans un camp de concentration de Tchécoslovaquie à la sortie de la seconde guerre mondiale, le 8 juin 1945.

Grand ami d’André Breton, il participe au mouvement surréaliste et en sera même un grand acteur. Breton dira de lui que « Le surréalisme est à l’ordre du jour et (QUE) Desnos est son prophète. ». Comme beaucoup d’autres, il finit par se fâcher avec le fondateur.

Robert Desnos est surtout connu pour ses poésies pour enfants comme le célèbre bestiaire. Ses poèmes destinés aux adultes font pourtant partie pour moi des plus beaux poèmes du répertoire français.

Robert Desnos, Corps et biens, Nrf.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Mardi Poésie: A la faveur de la nuit, Robert Desnos
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 thought on “Mardi poésie: A la faveur de la nuit, Robert Desnos

commentaires