La Naturopathie, un Art de Vivre

Samedi, de bon matin, j’avais rendez-vous avec Elsa ( du blog lescarnetsdunerunneuse ) et une nutritionniste du magasin « Bio c’ Bon » mais une surprise nous attendait. Florence de Bio c’ Bon n’est pas nutritionniste mais naturopathe!

Voilà un moment que je m’intéresse à la naturopathie. Notamment depuis mes problèmes de carences de fin d’année et Florence a éclairci tout ce que j’avais appris sur la Naturopathie à travers les vidéos Youtube.

Le Concept

La naturopathie est une hygiène de vie qui agit sur trois facteurs: l’alimentation, l’exercice et le mental. Un domaine peut en compenser un autre. C’est-à-dire que quelqu’un qui fera beaucoup d’exercice pourra se permettre plus d’écarts dans son alimentation ou, inversement, quelqu’un qui aura une bonne alimentation pourra se permettre de faire moins d’exercice.

Le stress des villes malmène bien sûr notre équilibre mental, il faudra alors équilibrer le stress de la ville par une bonne alimentation et davantage d’exercice.

Un bon équilibre dans ces trois domaines assure bien-être et bonne santé.

naturopathie equilibre

 

L’exercice

L’exercice va nous couper du stress et nous permettre de compenser les coups difficiles de la vie. L’essoufflement provoqué par l’exercice va permettre à l’esprit de se déconnecter un instant des problèmes qui nous obsèdent. La course à pied est donc un excellent moyen de se libérer de ses soucis (voir mon article « Free to Run« ). Mais attention, point trop n’en faut; il ne faut pas non plus épuiser notre corps. Pour les naturopathes, l’homme est un culturiste né, la gymnastique et la portée de poids sont donc excellents:

  • En renforçant les muscles, on renforce les organes au dessous, selon les naturopathes.

Pour ceux qui feraient une allergie au sport, il y a toujours la possibilité d’être irréprochables dans le domaine de l’alimentation et du mental.

naturopathie sport

 

Le Mental

Nous vivons dans une société où règne la peur ( ai-je besoin de développer?…), la compétition et l’exigence. Bien sûr que notre mode de vie gaspille notre énergie.

Pour tenter d’avoir un mental plus fort, l’exercice va nous aider comme expliqué plus haut mais il y a d’autres astuces à connaître comme:

  • La relaxation.
  • La qualité du sommeil, ainsi, il est conseillé de se coucher avant 22H au moins une fois par semaine, les heures précédents minuit étant les plus réparatrices. Imaginez qu’elles comptent double! Ce n’est pas tout, pour éviter les rêves et les cauchemars (et donc, entrer en sommeil profond et réparateur), il faut éviter de manger trop lourd le soir (et Hop! Compensation alimentation-mental!)
  • Penser positif: Comme il est important de faire entrer de bons aliments dans notre corps, il est important de faire entrer de bonnes pensées dans notre esprit.

Florence, la naturopathe, a une phrase qui l’inspire:

                                                « Ce matin, je vais faire de ma vie un chef d’oeuvre. »(Goethe)

  • Un tableau de projection: une autre astuce est de visualiser nos projets matériellement en collant des images représentant nos aspirations, aussi bien matérielles que spirituelles ( une maison, l’image d’une famille unie, etc.) en matérialisant nos projets, on les pose déjà comme existants.
  • La visualisation: Le but est d’avoir un mental de sportif. Le sportif ne s’imagine jamais perdant avant une victoire. Il s’imagine gagner le match.

naturopathie mental

 

L’Alimentation

La bonne digestion est essentielle à notre équilibre général. Il faut alors la faciliter:

  • Mastiquer: on ne vous le répétera jamais assez, il faut MAS-TI-QUER! Giulia Enders nous explique dans « Le charme discret de l’intestin » (article ici) que mastiquer mâche le travail de l’intestin qui aura moins à faire lorsque l’aliment embarquera pour son dernier voyage.
  • La bouillotte: La chaleur permet de tripler l’action du foie et de ramollir les selles et donc, de les augmenter (aujourd’hui, on parle caca sur lesebooksdemarie!)
  • Le végétarisme: c’est-à-dire, une alimentation qui sera la plus proche possible de celle de l’homme à l’état de nature. Pour schématiser, il faut se rapprocher au plus près de ces pourcentages:  80% de végétaux (fruits et légumes le plus possible crus, les jus pour ceux qui supportent mal les fibres) , 20% de sous-produits animaux (oeufs, produits laitiers fermentés naturellement). Les céréales ne font donc pas partie de la liste! Ni les légumineuses! Le conseil de Florence est de les remplacer le plus possible par des pommes de terre, des patates douces, des châtaignes.

Personnellement, c’est un régime que je ne pourrai pas suivre car il me priverait de bien trop de plaisirs, mais je compense avec le sport!

cerises biocbon

Qu’en est-il alors des carences liées à l’absence de viande dans l’alimentation?

Lorsque je pose cette question à Florence, je pense évidemment à mes carences en fer et vitamines B. Elle nous conseille alors des poudres et des potions naturelles à base de plantes que je vais vous présenter. Je suis en train d’essayer Floradix et l’herbe d’orge.

Processed with VSCO with hb1 preset

Tous les produits présentés sont disponibles dans les magasins Bio c’ Bon.

Le Floradixe est une boisson qui contient du fer, de la vitamine C pour le fixer ainsi qu’un cocktail de vitamines B. Avec ça, mes cheveux n’ont qu’à bien se tenir! (je l’espère…)

L’herbe d’Orge, de préférence en poudre, est très complète. C’est un cocktail de vitamines et de minéraux qui contient en plus de la chlorophylle. Elle permet une meilleure circulation sanguine, une baisse des tensions nerveuses, une oxygénation et la régénération des cellules ainsi qu’une amélioration de la digestion.

Je complèterai l’article après le test pour vous dire si j’ai noté quelques changements.

La cure de Quinton, à base d’eau de mer, permet une reminéralisation et ensuite, une meilleure assimilation des vitamines et par là-même, une vitalité retrouvée.

La Spiruline est bien connue des sportifs puisqu’elle apporte les protéines et tout ce que l’on peut trouver dans la viande: fer, vitamines B.

 

Il est donc tout à fait possible pour tout le monde de se contenter de l’alimentation 80% fruits-légumes/ 20% sous-aliments animaux si les personnes qui ont tendance à avoir des carences complètent leur alimentation avec ce genre de superaliments.

Voilà en résumé ce que j’ai retenu de mon entretien très enrichissant avec Florence.

 

Et si je veux rencontrer une naturopathe par rapport à mes problèmes personnels et mon mode de vie?

Vous pouvez également prendre rendez-vous pour un entretien de 30mn avec une naturopathe Bio c’ Bon: elle vous donnera des conseils alimentaires adaptés à vos problèmes et vous aiguillera vers les produits qui vous feront du bien.

Merci à la charmante et accueillante Florence pour toutes ces explications! et Merci à Bio c’ Bon d’avoir organisé cette enrichissante rencontre.

Rendez-vous avec un naturopathe Bio C’ Bon: ICI

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires sur “La Naturopathie, un Art de Vivre

  1. Intéressant ! C’est vrai que tu m’avais parlé d’un rendez vous avec un naturopathe ! Ton dernier article coïncidait avec mon envie de manger mieux et pas que le fait de manger des légumes mais aussi plus de produits frais, enlever les légumes surgelés de mon alimentation, prendre le temps de cuisiner et de varier mes repas. Vu que je suis assez impulsive pour ce genre de choses, jai fait le plein de légumes et de fruits et je me suis inspirée de tes conseils : j’ai réintroduit les lentilles, que jadore mais que je ne cuisinais pas par flemme (ok la naturopathe a dit que ce n’était pas bon mais je ne vois pas en quoi et pour moi c’est mieux que des pommes de terre mais bon).

    La je prends le temps de cuisiner, j’espère que mes efforts dureront, ce n’est pas si long enfait, surtout qu’en cuisinant en plus grosse quantité on gagne du temps pour les autres jours!

    Des bisous!

    Sophia

    1. Exactement, ce n’est pas beaucoup plus long et surtout, avec quelques épices bien choisies, c’est tellement meilleur! Les lentilles sont difficiles à digérer (ça c’est vrai) et acidifiantes je crois.
      Je ne crois pas aux régimes. Par contre, si on a la chance d’aimer les fruits et légumes comme moi, c’est pas mauvais de prendre l’habitude d’en glisser un peu partout!;)

  2. il y a des choses très intéressantes dans cet article et j’aime beaucoup l’idée de l’équilibre entre plusieurs éléments de sa vie ! pas forcément facile à mettre en oeuvre mais l’être humain est complexe 🙂
    en revanche je suis toujours sceptique en ce qui concerne l' »état de nature » supposé de l’homme. Il y a bien longtemps, l’homme chassait pour la viande (en plus des baies, racines et fruits qu’il pouvait trouver), ensuite avec le Néolithique, il a appris à domestiquer les animaux, ce qui lui a donné accès à tous les produits « laitiers ». Donc retirer la viande de l’alimentation sous prétexte que ça ne correspond pas à l’état de nature de l’homme me fait gentiment rigoler. On a tout à fait le droit de l’enlever pour d’autres raisons, qui sont à mon avis plus valables (refus des conditions de vie des animaux d’élevage, etc.). Il n’y avait donc pas de végétarisme pur chez nos ancêtres, mêmes les plus anciens, mais l’accès à la ressource animale était un peu plus compliquée qu’aujourd’hui – c’est du boulot de chasser un mammouth – et ils n’en mangeaient donc certainement pas tous les jours. à mon avis, on en revient au principe d’équilibre : l’homme est omnivore par essence et il est bon qu’il mange de tout, mais en quantité « équilibrée » 😀

    1. Je suis d’accord avec toi Sophie mais la consommation de viande n’était probablement qu’occasionnelle et de ce fait, le corps humain ne l’accueille pas très bien. Toujours est-il que la viande n’est pas facile à digérer pour l’homme et que c’est un aliment extrêmement acidifiant, ce qui entraîne des dysfonctionnements en chaîne…

commentaires