« Sans Nouvelles de Gurb », Eduardo Mendoza – Ils sont Fous ces Humains!

Petit article rapide pour vous présenter « Sans Nouvelles de Gurb » d’Eduardo Mendoza. Rapide parce que ce mois s’annonce difficile, côté travail. Lorsque je rentre chez moi, je n’ai qu’une envie: sortir!… ou dormir! J’ai trouvé ce livre à la librairie des Grands Voisins (article ici), juste avant de partir à Barcelone (), comme l’intrigue se passe dans cette même ville, je me suis dit que ce serait une bonne lecture de voyage.

L’Histoire

Gurb, l’extraterrestre, a disparu! Son co-équipier part à sa recherche à travers Barcelone. Il tient un journal très précis de son aventure ce qui donne lieu à des situations cocasses et à une critique de la société espagnole.

L’Humour

Sans surprise, cette histoire « extra-ordinaire », est pleine d’humour. On rit de voir notre gentil extra-terrestre s’accommoder si difficilement à nos us et coutumes. On rit du regard qu’il porte sur nous. On rit également du ridicule des situations qui nous paraissent normales ou graves dans un autre contexte. C’est le propre de l’humour: faire rire pour faire penser.

La Société

Ce qui intéresse Eduardo Mendoza, c’est bien sûr de nous faire la critique de la société espagnole. Comme Voltaire avec Candide, Montesquieu avec Usbek et Rica, Mendoza utilise le personnage de l’extra-terrestre naïf et visiteur pour mieux critiquer notre société occidentale et la société espagnole, en particulier. La lecture est plaisante et drôle mais le propos n’en est pas moins acerbe.

Le Style

L’écriture se veut facile et simple, bien sûr, puisqu’il s’agit d’un journal, voire de « notes » de voyage. Ce n’est donc pas pour la beauté du style que nous lisons « Sans Nouvelles de Gurb », mais plutôt, pour la critique sous-jacente de ce court roman.

 

Sans Nouvelles de Gurb, Eduardo Mendoza. Editions Points.

 

Autres lectures  ayant pour cadre Barcelone:

Les Nuits de Shanghaï, Juan Marsé

Barcelona, Grégoire Polet

L’Ombre du Vent, Zafon

L’Obscure Histoire de la Cousine Montsé, Juan Marsé

Rendez-vous sur Hellocoton !

commentaires