Les Rougon-Macquart: Emile Zola

Comment pourrais-je ne pas écrire un article sur Zola?

J’ai redécouvert Emile Zola durant mon année de licence et pendant les deux années qui ont suivi, j’avais toujours un de ses livres dans mon sac. Je les lisais avec avidité, jamais lassée, jamais rassasiée! Lorsque j’arrivais à 100 pages de la fin, le prochain n’était pas loin, là, sur mon étagère pour ne pas manquer. Parce que Zola, il est comme moi; il aime les personnages et il prend son temps pour nous les faire aimer. Puis, j’ai approché des derniers tomes trop vite à mon goût. J’ai pris mon temps, je lui ai fait quelques infidélités et à la fin de ces deux années, tranquillement, j’ai dû faire mes au revoir à Emile, Gervaise, Nana, Etienne et les autres sans pour autant cesser de les aimer et de retourner les voir de temps en temps. Ils sont tous là, alignés sur mon étagère.

Mes vingt Rougon-Macquart

A l’école, on a dû vous servir des descriptions de Zola à la pelle et pour la plupart, c’est le souvenir que vous en gardez : « Zola il décrit trop, c’est trop long! » Et bien non, il faut relire Zola, relire ses descriptions qui sont toutes essentielles à son propos, les relire avec des yeux d’adultes. Puis, le livre situé dans l’oeuvre entière prend du poids. C’est seulement en lisant les 20 livres que l’on prend conscience de la toile tissée par Zola. Splendide!

Alors, qu’est-ce que les Rougon-Macquart? Les Rougon-Macquart, c’est d’abord un ensemble de 20 livres qui nous raconte la vie des membres de deux familles qui vont fusionner les Rougon, membres de la petite bourgeoisie et les Macquart, plus proches de la terre et surtout, alcooliques. En analysant cette fusion sur plusieurs générations, Emile Zola va pouvoir peindre plusieurs milieux de la société du Second Empire: L’église, le commerce, l’armée,la prostitution, les agriculteurs, les ouvriers. Son projet littéraire était de mettre en avant le poids de l’hérédité mais bien souvent, il dérange. On lui reproche d’être trop cru et enfin de politiser ses écrits car on le sait, Emile Zola est un auteur engagé, qui s’attirera bien des ennemis. D’ailleurs, des doutes sont toujours présents au sujet des circonstances de sa mort.

Le premier et le dernier...
Le premier et le dernier...

Le premier et le dernier…

Germinal, une oeuvre toujours d'actualité... "podemos"!

Germinal, une oeuvre toujours d’actualité… « podemos »!

J’espère vous avoir donné l’envie de lire ou de relire Emile Zola et que vous passerez d’aussi bons moments que les miens en sa compagnie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 commentaires sur “Les Rougon-Macquart: Emile Zola

  1. Je suis une fan de Zola depuis mon adolescence (peut-être parce que je me suis préservée en attaquant avec "Au bonheur des dames" ?). Comme toi, je les lis et les relis avec plaisir, parfois juste des extraits avec les moments que je préfère, d’autres fois dans l’intégralité. C’est toujours un plaisir et j’y découvre toujours quelque chose que j’avais raté.

  2. Le plus étonnant, c’est que je ne l’ai jamais étudié en classe (en revanche, j’ai bouffé du Molière tous les ans de la 6ème à la 2nde, heureusement que j’aime la littérature classique). Je tiens cette passion de ma mère qui les relit elle aussi régulièrement.
    Je suis persuadée que, si c’est bien présenté, il n’y a aucune raison de ne pas aimer Zola dès la 4ème. Par quelle(s) oeuvre(s) commences-tu ?

  3. C’est vrai que les professeurs commencent souvent par ce livre mais ça reste quand même indigeste pour beaucoup. Moi, j’aime l’audace de cet auteur! Et je commence à le présenter dès la 4ème!

  4. Emile Zola, c’est sûr que ce n’est pas pas à l’école qu’on m’a donné envie de lire de tel œuvres. Mais récemment, j’ai décidé de redécouvrir les classiques de la littérature française mais aussi anglaise.
    J’ai donc dans ma PAL La Bête Humaine d’Emile Zola, si j’apprécie la lecture de ce livre, je compte bien lire toutes la série des Rougon-Macquart, mais cette fois, en commençant par le premier, parce que je crois que La Bête Humaine est le 17ème si je ne me trompe pas 🙂

  5. La bête humaine est une magnifique personnification aux temps de l’industrialisation. Les personnages sont sauvages et soumis à la machine toute puissante. La locomotive, qui paraissait à sa sortie nous rendre plus libres (voyages, abolition des distances), ne nous prive-t-elle pas au contraire de notre liberté?… bonne lecture! Et n’hésite pas à revenir poster lorsque tu l’auras fini!

  6. J’adore La Fortune des Rougon, j’ai d’ailleurs fait étudier l’incipit plus d’une fois. Tu me donnes envie de tous les relire, dans l’ordre !

  7. Zola j’ai bien aimé au lycée au contraire, néanmoins…même avec mes yeux d’adulte, il décrit vraiment trop ! Alors un de temps en temps, c’est sympa, mais de la à me faire la série…je ne pense pas !

  8. J’étudie également des extraits de Germinal en 4ème et mes élèves apprécient en général. Ca fonctionne d’ailleurs très bien dans les établissements "zep".

  9. Très bon article! Je suis tout à fait d’accord avec toi : les relire avec des yeux d’adulte, c’est incroyablement différent…

  10. Comme toi j’ai redécouvert Zola en licence après en avoir été dégoutée au lycée! Je n’ai pas encore eu le courage de lire tout le cycle mais ça reste dans un coin de ma tête, un jour peut-être !

  11. marie je vois tout à fait ce que tu veux dire, mais plutôt que de n’en lire aucun par découragement, je pense qu’il peut être intéressant de se donner cette liberté, tout en sachant qu’un fois qu’on y a goûté on peut revenir à l’ordre initial si on veut.

  12. Bonjour,Onee-Chan
    En les lisant dans n’importe quel ordre, j’ai quand même l’impression qu’on perd une part de son projet. Il y a vraiment une continuité dans l’ oeuvre qui est intéressante. Mais, je veux bien comprendre que l’ensemble paraisse monumental. Alors oui, chaque livre fonctionne également très bien tout seul. Bravo Emile!

  13. Ton article est excellent ! Ces oeuvres m’avaient dégoûtée de la lecture étant plus jeune, mais je suis retombée dedans récemment et j’ai beaucoup aimé. Je pense que pour se donner envie on peut choisir un thème qui nous parle et les lire dans n’importe quel ordre, pour apprendre à découvrir, quitte à tous les lire au final si on devient accro en route 😉

commentaires