Un Week-end à Copenhague

Quel plus beau cadeau qu’un voyage? C’est celui que j’ai reçu cette année pour mon anniversaire. Un week-end à Copenhague. Rien que ça. Cela fait des années que je souhaite voyager plus au Nord mais chaque fois, je ne résiste pas à l’appel du soleil. On en manque tellement à Paris.

 

 

Copenhague, combien de temps?

Il me semble que deux journées pleines sont suffisantes pour visiter Copenhague. Pourtant, je regrette de ne pas avoir prolongé mon voyage pour aller voir ce qui se passe ailleurs dans le pays. J’ai un vrai coup de coeur pour l’ambiance qui règne ici. Copenhague, bien sûr, mais aussi sa banlieue, son architecture, sa nature verdoyante, son mode de vie, ses habitants.

 

Comment?

Le moyen le plus facile, le plus simple et le moins onéreux pour visiter Copenhague est la bicyclette. Tout autour du centre ville, vous trouverez de nombreux magasins de location à la journée ou plus. Il y a aussi le système de vélo à la carte, comme les Vélib’ à Paris mais les stations sont rares et le prix n’est pas intéressant par rapport aux autres boutiques ( 40 couronnes l’heure contre 75 la journée.)

La marche à pied est aussi un bon moyen, mais attention, Copenhague n’est pas si petite que l’on pourrait le croire et vous trouverez des sites importants à visiter aux quatre coins de la ville. Munissez-vous de bonnes chaussures.

La voiture n’est vraiment pas une bonne idée: peu ou pas de places, des endroits inaccessibles.

 

 

Norrebro

J’ai séjourné à Frederiksberg, à deux pas de Norrebro. Hormis le grand parc -où se côtoient promeneurs, jardiniers, allées de buissons bien tondus et… pierres tombales-, les pubs, les petites boutiques indépendantes, les cafés et les restaurants, abondent dans ce quartier. C’est beaucoup moins touristique que le centre de Copenhague, tout aussi mignon et un peu plus typique.

 

De Norreport à Kgs Nytorv

Il s’agit du centre ville de Copenhague. Après Norrebro,  on rejoint la presqu’île par un pont très bas. Ici, animations de rue, toutes les grandes enseignes et de jolies rues colorées jouxtant la principale, accueillent les touristes et les habitants.

 

Nyhavn

Il s’agit du petit port aux façades aux multiples couleurs, très prisé des touristes et des instagrameurs. Tout autour, des chapiteaux vendant de l’artisanat et de quoi se restaurer. On ne peut pas faire plus attraction touristique. C’est mignon quand même.

 

Kastellet et la petite sirène

Sur le chemin de la petite sirène, on peut passer par les maisons des domestiques du roi qui se trouvent dans un magnifique parc bien agencé en étoile qui abrite également deux belles églises et de nombreuses statues. La balade en hauteur permet d’avoir une vue dégagée sur le parc. Cela vaut vraiment le détour.

La petite sirène, quant à elle, n’a pas vraiment besoin qu’on lui tienne compagnie sur son rocher. Les touristes faisaient une queue immense pour être pris en photo à ses côtés (comme ne le montre pas la mienne!)

 

Sankt Pauls Gase

Cette longue rue du quartier de Nyboder accueille de jolies maisons couleur or patiné, toutes basses et identiques. Ces maisons appartenaient aux militaires et aux marins, plutôt privilégiés, vous ne pensez-pas?

 

Château de Rosenberg

Encore un grand parc très vert au coeur de la ville, et comme tous les autres, celui-ci renferme une perle: le château de « campagne » de Christian IV.

 

Tivoli

Le parc de Tivoli est un grand parc d’attraction qui est assez réussi visuellement. Si vous voulez y passer une après-midi, il vous en coûtera 200 couronnes.

 

Musées

Non loin de Tivoli se trouve une île où se trouve regrouper musées et palais. Pas grand chose d’autres à voir mais l’architecture de certaines structures est intéressante.

 

The Paper Island

Une île réservé au Streetfood! Vous imaginez?!

Vous y trouverez plein de bonnes choses: pâtisserie à la cannelle et Smorrebrod étant les spécialités danoises incontournables.

 

Christianshavn

Ce quartier est entouré d’eau et de bateaux. On retrouve les fameuses façades colorées.

C’est le plus beau à mon goût. A ne surtout pas négliger!

Chritiania

C’est le quartier libre de Copenhague qui se trouve à Christianshavn. Les habitants y vivent en communauté et entretiennent eux-même le terrain qu’ils ont racheté à la ville.

C’est aussi l’endroit où les touristes et les danois vont se fournir en herbe et en space cakes (il est interdit de prendre des photos par contre.) Le fait de rester un petit moment autour du marché libre, vous fera tourner la tête. Il y a aussi beaucoup de touristes à Christiania… de tous les âges. Même des enfants accompagnés de leurs parents. Sans le savoir, ils font déjà, précocement, l’expérience de l’herbe enchanteresse!

Ce qui me désole un peu, c’est la mauvaise foi du gouvernement qui autorise le fonctionnement de ce quartier tout en ne légalisant pas par ailleurs. Ils sont bien contents de donner cette image de « ville libre » dans la ville, cela attire les visiteurs. Quant à cette idée de liberté, cela me fait doucement sourire puisque, ici comme ailleurs, le commerce et l’argent sont les rois.

 

Impression sur Copenhague

Copenhague semble être un grand parc d’attraction, une ville où il fait bon vivre et où les divertissements se présentent à nous à foison. Comment ne pas envier l’île du streetfood? le quartier « libre »? la facilité à se déplacer à vélo en toute sécurité? Copenhague, avant d’être la secte lifestyle du Hygge, c’est avant tout la ville européenne Bobo par excellence!

Je suis tombée amoureuse des danois aussi, de leur élégante simplicité et de leur tranquille intelligence.

Comment se rendre au Danemark?

J’ai choisi la compagnie Easyjet qui proposait les prix les plus attractifs à cette date.

Où dormir?

J’ai choisi Airbnb cette fois encore. La chambre que propose Maiju est très confortable. J’ai aimé le logement et le quartier. L’appartement se trouve à Frederiksberg, très près de Norrebro. Le centre ville est à deux stations de métro mais la distance à pied est de 45 minutes. Il vaut donc mieux opter pour une découverte de Copenhague à vélo pour ceux qui n’aiment pas marcher.

Lecture de Voyage

J’ai lu « Miséricorde », du danois Jessi Adler-Olsen, qui se passe à Copenhague et il glace le sang! Je vous en parle dans quelques jours sur le blog.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires sur “Un Week-end à Copenhague

  1. Quel beau cadeau! A vrai dire moi c’est un peu pareil, j’aimerais bien visiter des pays comme Stockholm ou Copenhague mais l’été, le soleil m’appelle et l’hiver il semble y faire un peu trop froid. Ca a l’air très sympa ceci dit, ça me fait un peu penser à Amsterdam où j’étais allée une fois en Septembre avec des amis et où nous avions eu du soleil. Si je devais visiter la ville, ça serait sans doute à l’occasion d’un week-end en Juin ou Septembre pendant que je suis à Paris afin de me dépayser mais pas trop non plus (urbain mais dépaysant donc retour moins dur :p))

    Par contre c’est une ville très chère non? Quand j’étais à Londres, des Danois semblaient trouver la vie londonienne très peu chère :p

    1. Oui, tout à fait. Copenhague est un peu plus chère que Paris mais ce n’est pas encore du niveau de la Norvège. The Paper Island proposait de la nourriture à prix parisien.
      Je ne l’ai peut-être pas précisé mais les danois étaient très bronzés. Peut-être ont-ils bénéficié positivement des vagues de chaleur qu’on a connu dans le sud. Entre la chaleur des épisodes de canicule à Paris et en Italie et les journées de grisailles à Paris, Copenhague et Berlin, je n’ai pas fait le plein de vitamine D cette année! 😀

commentaires